TF1 fait mieux que prévu en 2011, vise un CA 2012 stable

le
0
TF1 VISE UNE STABILITÉ DE SON CHIFFRE D'AFFAIRES EN 2012
TF1 VISE UNE STABILITÉ DE SON CHIFFRE D'AFFAIRES EN 2012

par Gwénaëlle Barzic

PARIS, 16 février - Le groupe TF1 vise un chiffre d'affaires stable en 2012 après avoir dégagé des résultats meilleurs que prévu l'an dernier grâce aux performances de ses chaînes de la TNT et à la baisse du coût de sa grille.

Fidèle à son habitude, la filiale de Bouygues se montre prudente pour l'exercice en cours en évoquant le manque de visibilité sur les investissements de ses clients annonceurs.

"La conjoncture économique demeure toujours instable en 2012 et les incertitudes qui en découlent génèrent une volatilité importante dans les prises de décisions des annonceurs", déclare le groupe de télévision dans un communiqué.

Lors de la conférence de presse de présentation des résultats, le PDG Nonce Paolini a toutefois précisé que le marché publicitaire ne montrait pas de signe de détérioration pour le moment.

"Pour l'instant on constate que le marché est un marché qui n'est pas dégradé, qui n'est pas inquiétant", a-t-il dit, en précisant que le mois de janvier avait été conforme aux attentes.

A 13h20, le titre bondit de 7,06% à 8,9310 euros, signant la plus forte hausse du SBF120 (-0,6%), le marché étant soulagé par les prévisions annoncées par le groupe.

"Nous nous attendons à des révisions à la hausse du consensus du marché sur le chiffre d'affaires", expliquent les analystes d'UBS dans une note en indiquant que le marché tablait jusque là sur un repli de l'ordre de 1% des revenus en 2012 sur la base d'une baisse de 3% des recettes publicitaires.

TF1 avait suscité des inquiétudes en annonçant début novembre une révision à la baisse de sa prévision de chiffre d'affaires 2011, attendu en repli de 1%, sur fond d'incertitudes sur la conjoncture.

TF1 a finalement limité l'ampleur des dégâts au dernier trimestre, avec un recul de 6,1% des recettes publicitaires de la chaîne, à comparer à une baisse de 6,4% pour sa concurrente M6.

Sur l'ensemble de 2011, le chiffre d'affaires du groupe ressort en très léger repli de 0,1% à 2,62 milliards d'euros, contre 2,59 milliards attendu en moyenne par le marché selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Le groupe a bénéficié de la croissance des chaînes de la TNT gratuite TMC et NT1, intégrées pour la première fois en année pleine en 2011, ainsi que des performances du quotidien gratuit Metro, dont il détient désormais 100%.

STABILISATION DU COÛT DE GRILLE

Le groupe a aussi profité du phénoménal succès en salles du film "Intouchables" - 16,7 millions d'entrées à fin décembre 2011 - dont il est coproducteur.

Le chiffre d'affaires dit des "autres activités" affiche ainsi une hausse de 4,0% à 1,12 milliards d'euros en 2011, ce qui a compensé le recul de 2,9% des recettes de la chaîne amirale TF1, pénalisée par le recul du volume d'écrans publicitaires diffusés sur son antenne sur fond d'érosion de ses audiences.

La chaîne a vu sa part d'audience reculer de 80 points de base à 23,7% l'an dernier alors que celle de sa concurrente M6 a progressé pour atteindre 10,8%, ce qui lui a permis de signer une hausse de 0,9% de ses recettes publicitaires en 2011.

En dépit de la stagnation de son chiffre d'affaires, le groupe de télévision enregistre une progression de 22,8% de son résultat opérationnel courant à 282,9 millions d'euros.

Sa marge s'est ainsi améliorée de deux points à 10,8%, grâce aux économies réalisées sur le coût de la grille de TF1, passé de 951,2 millions à 905,5 millions.

TF1 prévoit de stabiliser le coût de grille de la chaîne qui devrait s'élever à 930 millions d'euros en 2012 et 2013.

Interrogé sur l'offensive du groupe de télévision qatari Al Djazira dans le sport, Nonce Paolini, dont le groupe a perdu les droits sur une partie de la Ligue des Champions, a relativisé son impact pour le groupe TF1.

"L'arrivée d'Al Djazira est surtout un souci pour d'autres que pour nous", a-t-il dit. "Je suis heureux de voir que Canal+ est heureux d'avoir 13 matches en payant deux fois le prix qu'il payait pour 133 matches", a-t-il ajouté en faisant référence à la Ligue des champions.

Prié de dire si un partenariat était envisageable entre TF1 et Al Djazira, Nonce Paolini n'a pas fermé la porte à un tel scénario et fait valoir que leurs intérêts respectifs n'étaient pas contradictoires.

TF1 prévoit de verser un dividende de 0,55 euro par action au titre de 2011, dans la lignée de l'exercice précédent.

édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant