TF1 coupe ses coûts, pas de rebond du marché publicitaire

le
1
TF1 AMÉLIORE SA RENTABILITÉ AU 1ER TRIMESTRE MALGRÉ UN RECUL DU CHIFFRE D?AFFAIRES
TF1 AMÉLIORE SA RENTABILITÉ AU 1ER TRIMESTRE MALGRÉ UN RECUL DU CHIFFRE D?AFFAIRES

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - TF1 a fait état mercredi d'une amélioration plus forte que prévu de ses résultats financiers au premier trimestre, le groupe de télévision ayant sabré dans ses coûts face à une concurrence accrue et un marché publicitaire toujours morose.

Le premier groupe privé de télévision en France évoque un attentisme persistant des annonceurs se traduisant par une faible visibilité sur l'évolution des recettes publicitaires.

La conjoncture reste "très tendue", a expliqué lors d'une conférence téléphonique Philippe Denery, directeur financier du groupe, selon lequel le mois d'avril et les premières semaines de mai s'annoncent décevantes.

La filiale du groupe Bouygues compte toutefois sur des événements exceptionnels pour doper ses audiences dans les mois à venir à commencer par la Coupe du monde de football au Brésil dont elle diffusera les matches en juin et en juillet.

Sur les trois premiers mois de l'année, TF1 a renoué avec les bénéfices, affichant un résultat opérationnel de 10,9 millions à comparer à une perte de 20,7 millions lors de la période correspondante de l'an dernier.

Son résultat net part du groupe est par ailleurs ressorti à 14,6 millions, contre une perte de 6,3 millions.

Son chiffre d'affaires a pourtant reculé de 1,6% à 469,7 millions d'euros sur fond de stagnation des recettes publicitaires du groupe, qui outre TF1, possède entre autres TMC, NT1 ou encore LCI.

Le marché tablait en moyenne sur un chiffre d'affaires de 503 millions d'euros et une perte opérationnelle de 3 millions, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

DES ÉCONOMIES NON RÉCURRENTES

"Un bon trimestre pour TF1 avec des recettes publicitaires stables et des réductions de coûts impressionnantes. Combiné à une valorisation bon marché et une perspective raisonnable (...), cela devrait se traduire par une solide performance du titre demain", commentent les analystes d'Exane BNP Paribas dans une note.

TF1 a poursuivi ses efforts d'économies de fonctionnement qui ont représenté 4 millions d'euros sur le trimestre et a également économisé près de 30 millions en programmant notamment des rediffusions, moins chères que des contenus inédits.

Des effets de calendrier ont également permis la diffusion d'un seul match de l'équipe de France au premier trimestre contre trois l'an dernier.

Le directeur financier a cependant averti que les réductions de coûts ne seraient pas du même ordre lors des prochains trimestres. "Des réinvestissements seront faits dans le reste de l'année", a prévenu Philippe Denery, évoquant des économiques "tactiques".

Avant la publication des résultats, le titre a terminé en baisse de 0,41% à 12,25 euros à la Bourse de Paris, donnant une capitalisation boursière de 2,6 milliards d'euros. Depuis le début de l'année, il affiche une baisse de 12,56%.

(Gwénaëlle Barzic, édité par Pascale Denis)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bos1 le mercredi 30 avr 2014 à 20:41

    La télé poubelle atteint ses limites.