Textile : accord timide pour la sécurité au Bangladesh

le
0
Sept enseignes, dont H&M, Primark et Zara, ont approuvé un accord visant à améliorer les conditions de sécurité dans les usines du pays, ce qui représente de 10 à 20% des sites. Les ONG font pression pour rallier d'autres signataires avant la date butoir du 15 mai.

Alors que les recherches des disparus dans les ruines du Rana Plaza doivent cesser ce mardi, l'industrie textile est pressée de tourner la page. Et ce, d'autant plus que la grogne monte au Bangladesh, où des violences d'ouvriers en colère ont conduit à partir de ce mardi à la fermeture de centaines d'usines pour une durée indéterminée. L'effondrement de Dacca, qui a fait plus de 1250 victimes, a relancé la question des conditions de travail de la main-d'œuvre à bas coût.

Pour redorer leurs blasons, certaines multinationales ont rapidement annoncé leur intention d'indemniser les ouvriers blessés et les familles des disparus. D'autres ont poussé leur mobilisation plus loin en acceptant de ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant