Texas : le condamné à mort était apparu à son procès déguisé en cow boy

le
0
Texas : le condamné à mort était apparu à son procès déguisé en cow boy
Texas : le condamné à mort était apparu à son procès déguisé en cow boy

Il s'était présenté à son procès déguisé en cowboy et avait tenté de faire témoigner Jésus Christ, John Fitzgerald Kennedy et le Pape. Le Texas va exécuter Scott Panetti, un homme de 56 ans atteint de troubles psychiques, qui avait assassiné ses beaux-parents devant son ex-épouse et sa fille de trois ans en 1992, rapporte jeudi le Guardian.

La date de l'exécution de Scott Panetti, qui deviendra à cette occasion la onzième personne exécutée par l'Etat du Texas cette année, a été fixée au 3 décembre. Une décision qui met fin à près de vingt ans de bataille juridique autour du cas de ce quinquagénaire jugé apte à être exécuté malgré l'évidence de ses problèmes mentaux. Scott Panetti souffrirait notamment de délires paranoïaques. 

Lors de son procès, Scott Panetti avait plaidé la folie, expliquant qu'au moment du crime il était sous l'emprise d'une hallucination qu'il appelle «Sarge». Pendant l'audience, vêtu d'un déguisement de cowboy violet, Panetti avait eu un comportement erratique, marmonnant de manière incohérente, s'endormant et s'emportant contre les jurés, leur adressant des gestes menaçants. Son avocat avait alors décrit un homme «bizarre», «effrayant»,  qui semblait «en transe» et dénoncé un procès qui tenait de la «farce judiciaire».

Exécuter les malades mentaux : le cas de Scott Panetti (en anglais)

L'état délirant de Scott Panetti n'avait pas attendri le jury qui l'avait reconnu coupable de meurtre au premier degré et condamné à mort. Le natif du Wisconsin avait ensuite fait appel expliquant qu'il était dans l'incapacité d'assister à son procès et de se défendre.

Son exécution, «un complot des forces démoniaques»

Lors d'une audience des témoins, des experts avaient assuré que Panetti était persuadé que l'Etat «agissait de concert avec les forces du mal» et voulait le tuer pour «l'empêcher de prêcher l'évangile». A une autre occasion, un médecin ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant