Teva : une affaire aux allures de polar

le
0
L'enquête de l'Agence du médicament n'a pas permis de trouver une explication à l'inversion de comprimés qui aurait eu lieu sur le site de l'usine de conditionnement de Teva à Sens. Le mystère reste entier.

Chou blanc. Les quatre experts de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) arrivés à Sens (Yonne) lundi après-midi n'ont rien trouvé de probant. Leurs investigations ont pris fin mardi soir. Ils doivent désormais rendre leurs conclusions, rédiger les procès verbaux d'audition des personnels entendus sur place et transmettre l'ensemble de ce travail au procureur de la République de Paris. Le pôle Santé de la rue des Italiens dans le 9e arrondissement parisien prendrait la suite de l'enquête.

Leur visite leur a permis de constater que l'ambiance de travail sur place est extrêmement tendue. Du même ordre que ce que décrivait le cabinet Capital Santé en janvier 2013 pour le siège social de la Défense et dont Le Figaro révélait le conten...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant