Teva sort le pactole pour avaler Mylan

le
0
Le siège de Teva à Jérusalem. (© M. Kahana / AFP)
Le siège de Teva à Jérusalem. (© M. Kahana / AFP)

C'est une somme colossale que Teva met sur la table. En effet, le groupe pharmaceutique israélien vient de faire une offre d'achat non sollicitée de plus de 40 milliards de dollars pour s'emparer de son rival américain Mylan. Dans le détail, Teva offre 82 dollars par titre Mylan, ce qui valorise l'entreprise à 40 milliards de dollars. Ce montant représente une prime de 20,5% comparé au cours de clôture lundi soir en Bourse. La transaction se ferait à moitié par action et l'autre moitié en numéraire.

Une fusion entre les deux groupes donnerait naissance à un mastodonte des médicaments génériques, réalisant un chiffre d'affaires annuel d'environ 30 milliards de dollars pour un bénéfice d'exploitation de près de 9 milliards, assure Teva. En 2018, le chiffre d'affaires de la nouvelle entité s’élèverait à 33 milliards de dollars pour un bénéfice opérationnel de 13 milliards, calcule encore Teva.

Bloc "A lire aussi"

L'offre du groupe israélien tombe au moment où Mylan, qui a son siège aux Pays-Bas, sa direction au Royaume-Uni et une cotation à New-York, essaie de son côté de racheter un autre concurrent, Perrigo, pour lequel il a également fait une offre non sollicitée de 28,9 milliards de dollars. Teva conditionne sa proposition à ce que Mylan renonce au rachat de Perrigo et à toute autre alternative.

Une bataille

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant