Tests antidrogue : les conducteurs paieront

le
0
Le ministère de la Justice mise sur une économie de 10 millions d'euros chaque année.

Pour mener des contrôles routiers à moindres frais, l'État a trouvé la parade : faire payer le contrevenant pour les dépenses engagées. Cette solution, qui figure dans le projet de loi relatif «à la répartition des contentieux et à l'allégement de certaines procédures juridictionnelles», est examinée mercredi par les députés en dernière lecture.

Dans son article 22 ter, il est prévu que le conducteur dont on a détecté la présence de stupéfiants paiera les analyses toxicologiques : 450 euros au maximum. Une somme qui s'ajoutera aux 90 euros de frais de justice en cas de comparution en correctionnelle mais aussi aux peines encourues : 2 ans de prison, 4500 euros d'amende et 6 points en moins. De quoi en dissuader plus d'un.

Jusqu'alors, ces frais étaient pris en charge par le ministère de la Justice, qui mise sur une économie de 10 millions d'euros en se référant au nombre de peines prononcées en 2010. L'an passé, 21.865 conducteurs ont été condamnés pou

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant