Tester votre future maison avant de l'acheter, c'est possible !

le , mis à jour à 08:24
0
Tester votre future maison avant de l'acheter, c'est possible !
Tester votre future maison avant de l'acheter, c'est possible !

La valise est déjà bouclée. Et toute la famille est prête à s'installer, pour le week-end, dans la coquette maison de Karine, à Fourqueux (Yvelines). Pas question pour eux d'aller visiter Paris ou les environs. Ils connaissent déjà le coin par cœur. « On vient tester la maison ! s'enthousiasme Céline, la mère de famille. Ecouter les bruits, voir si l'on s'y sent bien et décider de faire ou non une proposition d'achat. » Essayer un bien immobilier avant de l'acheter, c'est désormais possible : le réseau d'annonces en ligne CapiFrance propose ce nouveau concept inédit en Europe depuis aujourd'hui et l'explique en exclusivité dans « le Parisien » - « Aujourd'hui en France ».

 

Le principe : exit la visite expédiée en moins d'une heure, les mesures qu'il faut prendre à la va-vite et la mauvaise surprise des enfants qui font du roller dans l'appartement du dessus, ou du bar sous vos fenêtres qui ferme à 3 heures du matin. « Acheter un bien est pour la plupart des Français le projet d'une vie, précise Philippe Buyens, le directeur général de CapiFrance. Le tester pendant quelques heures, une journée, voire une nuit n'est donc pas insensé. »

 

«Cela permet de se projeter aussi dans le logement. C'est gagnant-gagnant !»

 

Karine, la propriétaire, y voit même un tremplin pour vendre sa maison plus rapidement. Car à l'intérieur, son logement est un nid douillet propice au coup de cœur. Mais il longe une départementale -- recouverte de murs antibruit -- assez passante. De quoi refroidir de potentiels acheteurs comme Guillaume, le compagnon de Céline. « Après une première visite, il m'a dit : la départementale, c'est rédhibitoire ! » se désole-t-elle. C'est à ce moment-là que Stéphane, le conseiller CapiFrance, leur a proposé de tester le canapé, le lit et la cuisine de Karine... avec les fenêtres un peu ouvertes pour estimer l'impact du bruit. « Je suis persuadée que cela peut accélérer les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant