Test-match : Une grosse bouffée d'oxygène !

le
0
Test-match : Une grosse bouffée d'oxygène !
Test-match : Une grosse bouffée d'oxygène !

Face à une équipe anglaise décevante pendant une heure, le XV de France s'est offert un match proche de la référence à un mois de la Coupe du monde (25-20). A l'image d'une charnière enfin décisive, Philippe Saint-André a sans doute trouvé des certitudes ce samedi soir.

Séduisant, conquérant et efficace. Rarement le XV de France avait fait si belle impression sous l’ère de Philippe Saint-André. Et si c’était finalement au meilleur moment que la machine bleue se décidait à se mettre en route. Ce samedi soir, à un mois de la Coupe du monde, les coéquipiers d’un excellent Frédéric Michalak ont dominé l’Angleterre, une semaine après leur défaite à Twickenham (19-14). Déjà sur le sol anglais, de bonnes séquences avaient laissé germer l’espoir d’un futur heureux. Mais dans un Stade de France enfin enthousiaste, les Bleus ont passé la surmultipliée. Conquérant dès l’entame du match, le XV de France a mis le XV de la Rose la tête sous l’eau, à l’image du jeune George Ford, complètement dépassé à l’ouverture.

Michalak et Huget mènent les opérations

Et la performance n’est pas anodine. Car en face, Stuart Lancaster avait décidé d’aligner ce qui ressemble fort à un XV de départ type pour le Mondial. Au pied, Frédéric Michalak a mis les siens sur orbite, devenant au passage le meilleur réalisateur de l'histoire du XV de France en dépassant Titou Lamaison. Ne manquait alors qu’un essai. Et comme souvent, c’est l’indispensable Yoann Huget qui s’y est collé. En début de seconde période, le Toulousain, parfaitement servi entre les lignes par Michalak, a pris toute la défense anglaise à défaut pour aller aplatir sous les poteaux. A cet instant, l’écart est conséquent. Bluffant même : 25-6. Moment choisi par PSA pour faire tourner. Mais les entrants (Kayser, Debaty, Nyanga, Atonio, Flanquart, Fickou, Kockott et Talès), eux, n’ont pas marqué de points. Car dans les vingt dernières minutes, le XV de la Rose a clairement pris l’ascendant avec deux essais de Joseph et Cipriani. Dans les derniers instants, une longue séquence anglaise a même fait craindre le gigantesque gâchis. 25-20 : score final.

Saint-André tient sa charnière

Une victoire enthousiasmante qui offre enfin des certitudes à PSA. Première d’entre elles, la charnière. La dix-septième association (Tillous-Borde et Michalak) a sans doute décroché son ticket pour la Coupe du monde. Picamoles, Le Roux ou encore Huget ont aussi été très bons ce samedi. Avant le couperet de dimanche et l’éviction de cinq membres des 36, deux incertitudes semblent demeurer entre Trinh-Duc, Talès et Kockott à la charnière, et entre Guitoune et Fickou à l'aile ou au centre. Pour Goujon, Chiocci et Vahaamahina, l’aventure va très probablement s’arrêter là.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant