Tesco livre un bénéfice annuel en recul, pessimisme pour l'avenir

le
0
LE BÉNÉFICE ANNUEL DE TESCO EN RECUL DE 6%
LE BÉNÉFICE ANNUEL DE TESCO EN RECUL DE 6%

LONDRES (Reuters) - Le numéro un britannique de la grande distribution Tesco a annoncé mercredi un bénéfice annuel en baisse de 6% et s'attend à ce que la conjoncture reste difficile.

Le bénéfice d'exploitation du troisième distributeur mondial a diminué à 3,3 milliards de livres (3,9 milliards d'euros) sur son exercice achevé le 22 février, après 3,5 milliards de livres en 2012-2013, exercice déjà marqué par un résultat en baisse. Le chiffre annoncé mercredi est proche des prévisions des analystes, qui attendaient 3,24 milliards de livres.

Le dividende est inchangé à 14,76 pence par action.

Les ventes en Grande-Bretagne dans les supermarchés ouverts depuis plus d'un an ont fléchi de 3% au quatrième trimestre, hors essence et TVA, la plus forte baisse trimestrielle en trois ans de mandat pour le directeur général Phil Clarke.

Tesco subit sur son marché domestique la pression à la fois des chaînes de hard-discount Aldi et Lidl et de concurrents plus haut de gamme comme Waitrose et Marks & Spencer, ce qui explique que sa part de marché est au plus bas depuis près de 10 ans, malgré les milliards investis pour améliorer les magasins et les services.

Le distributeur paye également les conséquences de ses échecs aux Etats-Unis et au Japon et d'un coûteux développement en Chine.

"Nos résultats aujourd'hui reflètent les difficultés que nous rencontrons dans un environnement qui change plus vite que jamais", a dit Phil Clarke. "La concurrence s'est développée, surtout sur le marché intérieur".

Le bénéfice d'exploitation en Asie a diminué de 5,6% et en Europe il a chuté de 28%.

Le distributeur a déprécié la valeur de ses actifs européens de 734 millions de livres et inscrit une charge de 540 millions de livres sur ses actifs chinois.

L'action ouvre toutefois en forte hausse, de 5% à plus de 301 pence. Elle avait clôturé mardi non loin d'un plus bas de 10 ans.

(Neil Maidment, Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant