Terrorisme : «Tout ce qui aurait dû être fait depuis 18 mois ne l'a pas été», estime Sarkozy

le , mis à jour à 23:00
7
Terrorisme : «Tout ce qui aurait dû être fait depuis 18 mois ne l'a pas été», estime Sarkozy
Terrorisme : «Tout ce qui aurait dû être fait depuis 18 mois ne l'a pas été», estime Sarkozy

Nicolas Sarkozy exige de la détermination de la part de son successeur à l'Elysée. Invité dimanche au 20 heures de TF1, l'ancien chef de l'Etat accable l'exécutif et à sa tête François Hollande, après l'attentat de Nice le soir du 14 juillet. «Sept attentats depuis ceux de Charlie et de l’Hyper Cacher. Tout ce qui aurait dû être fait depuis dix-huit mois ne l'a pas été», a ainsi lancé Nicolas Sarkozy, candidat probable à la primaire de la droite en novembre prochain. 

 

On ne va pas «résoudre le terrorisme avec une réserve citoyenne», juge aussi l'ancien président à propos de la nouvelle proposition du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, faisant appel aux volontaires. «Personne ne pense que faire appel à la bonne volonté des citoyens pour les sortir de leur retraite et pour venir participer une opération de sécurité ne soit pas bien. Mais il n'y a personne qui pense qu'on va résoudre le problème du terrorisme avec ça», a déclaré le président du parti Les Républicains. «Les Français attendent de savoir s'ils sont en sécurité», assène t-il.  Il tacle François Hollande qui annonce lors de l'entretien tradionnel avec la presse le 14 juillet, à 13 heures, «parce que tout allait bien, la suppression de l’état d’urgence pour le rétablir à minuit. Il y a de quoi être inquiet ».

 

«Ca sera eux ou nous»

 

«Je sais parfaitement que le risque zéro n'existe pas, affirme l'ex-chef de l'Etat. Mais nous sommes en guerre, une guerre totale. Nos ennemis n'ont pas de tabous, pas de frontières, pas de principes. Donc, je vais employer des mots forts : ça sera eux ou nous», a-t-il lancé, ajoutant qu'une «autre politique est possible».

«Dire cela n'est pas polémiquer», estime t-il en rappelant qu'il a été ministre de l'Intérieur et président de la République, et qu'il sait donc de quoi il parle en matière de renseignements. Nicolas Sarkozy veut que ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • warneton il y a 5 mois

    Geoffroy Didier fustige la suppression des postes de policiers par Nicolas SarkozyLe candidat de droite, Geoffroy Didier critique la fin de la double peine décidée par la droite ainsi que la surpression de milliers de poste dans la police. Il souhaite aussi une intervention des troupes françaises au sol contre l'État islamique.Les vrai coupables ne sont pas toujours ce qui sont en poste

  • brinon1 il y a 5 mois

    80 explusés; c tres bien, 800 serait mieux, et 11800 fiches S certainement plus sécurisant. dont les "1000" ultra dangeureux. De ces 11800 "brut", tous les doubles nationaux devraient être purement et simplement explulsés.

  • franck8 il y a 5 mois

    Nullissime et odieux !

  • brinon1 il y a 5 mois

    80 explusés; c tres bien, 800 serait mieux, et 11800 fiches S certainement plus sécurisant. dont les "1000" ultra dangeureux. De ces 11800 "brut", tous les doubles nationaux devraient tre purement et simplement explulsés.

  • nayara10 il y a 5 mois

    Le Ps au pouvoir passe pour un croc mort ...

  • odnaz il y a 5 mois

    Qu'a-t-il fait lui pendant son septennat ? R I E N sinon nous enfumer par des annonces jamais suivies d'effet. Et il ose la ramener.

  • janaliz il y a 5 mois

    La vérité semble en irrité certains... ci-dessous...