Terrorisme : les entreprises de sécurité utiliseront les effectifs de l'Euro

le , mis à jour à 09:54
0
Terrorisme : les entreprises de sécurité utiliseront les effectifs de l'Euro
Terrorisme : les entreprises de sécurité utiliseront les effectifs de l'Euro

Dix mille agents. Ce sont les effectifs supplémentaires que les 4 500 entreprises de sécurité privée ont recrutés et formés depuis les attentats de 2015, portant le nombre total de salariés de la branche à 160 000. L'intégralité de ces renforts a aussi été utilisée pour répondre aux besoins de l'Euro de football. Parmi eux des CDD dont le terme devait coïncider avec la fin de la compétition. Mais les événements survenus le 14 juillet à Nice bouleversent la donne.

 

« Après la finale au Stade de France, il était prévu de réduire par étapes la voilure, explique Claude Tarlet, président de l'Union des entreprises de sécurité privée. Mais une bonne partie de ces effectifs constitue désormais un vivier, une sorte de réserve opérationnelle, dans laquelle nous pouvons puiser immédiatement pour faire face à la demande supplémentaire. Celle-ci afflue déjà de la part des entreprises, centres commerciaux ou bâtiments publics. » A commencer par la Côte d'Azur — et plus particulièrement Nice évidemment — où, du fait d'une activité touristique intense, les entreprises de sécurité privée sont très présentes.

 

« Cela représente même le troisième marché du secteur en France, après les régions parisienne et lyonnaise, précise encore celui qui se trouve également à la tête du comité de sécurité du Medef. Il est donc probable qu'il y ait dans un premier temps des mesures immédiates de renforcements dans la ville théâtre de l'attentat du 14 Juillet. En complément de ceux de la police, de la gendarmerie et de l'armée. Mais d'autres villes de province pourraient également rapidement connaître des mesures similaires. »

 

QUESTION DU JOUR. Attentats : pensez-vous que l'on s'habitue à vivre avec le terrorisme ?    

 

L'attentat de Nice se distingue en effet des attentats précédents par son ampleur, pour la première fois, dans une ville de province et avec un mode ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant