Terrorisme : le plan du gouvernement pour protéger l'école

le , mis à jour à 10:42
5
Terrorisme : le plan du gouvernement pour protéger l'école
Terrorisme : le plan du gouvernement pour protéger l'école

Une ministre de l'Education nationale debout aux côtés de son homologue de l'Intérieur pour sa première intervention de rentrée : le symbole est appuyé. Et l'image comptera autant, si ce n'est plus, que les mots dans cette conférence de presse sur la sécurité des établissements scolaires, organisée ce matin autour de Najat Vallaud-Belkacem, Bernard Cazeneuve et Stéphane Le Foll, présent en tant que ministre de tutelle des lycées agricoles.

 

La menace contre l'institution scolaire est connue. Elle a été clairement annoncée par Daech, juste après les attentats du 13 Novembre, dans son magazine de propagande en français, « Dar al-Islam », qui appelait au combat contre une école républicaine présentée comme « l'antichambre de l'Enfer ». Après un été endeuillé par les attaques sur la promenade des Anglais à Nice, et dans une église à Saint-Etienne-du-Rouvray, le gouvernement entend rassurer les parents des 12,2 millions d'élèves qui reprendront le chemin des cours dans une semaine. Son plan s'articule autour de « trois mots d'ordre », précise une source ministérielle : « Anticiper, sécuriser, savoir réagir. »

 

QUESTION DU JOUR.  Sécurité : avez-vous peur pour cette rentrée scolaire ? 

 

Les mesures, elles, sont déjà connues : une circulaire, diffusée au milieu des vacances, le 29 juillet, aux préfets et à tous les établissements scolaires, a ajouté une batterie de recommandations à celles déjà égrenées après les attentats du 13 Novembre. La formation des chefs d'établissement à la gestion de crise lors de stages de cinq jours dans des centres de formation de la gendarmerie va être renforcée, de même que la collaboration entre les équipes éducatives et les forces de l'ordre, appelées à offrir leur expertise pour mettre au point des programmes de mise en sécurité des élèves, en cas de menace.

 

« Il s'agit de rabâcher les recommandations de bon ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo il y a 4 mois

    Bien sûr, avec des exercices d'évacuation, on se sent tout de suite rassurés pour nos enfants...

  • M7361806 il y a 4 mois

    IL faut installer la psychose partout pour faire le jeu des terroristes !

  • M1945416 il y a 4 mois

    pas un politiciens pour remettre en cause : le droit du sol, leurs politique d'asile , de regroupement familiale d'immigration de population d'origine de moeurs incompatible à notre pays … il va falloir combien de morts encore ? combien de perte de libertés individuel ?? les politiciens qu'on a depuis des décennies sont les responsables de ces désastres prévisibles , suffit d'allez dans nos zones urbaines, on paye cher leurs co n neries

  • je.valle il y a 4 mois

    Avec elle c'est sûr qu'on peut être rassurés !

  • herve953 il y a 4 mois

    Si vous êtes tué ou blessé dans un éventuel attentat dans une école, c'est parce que vous n'aurez pas respecté la circulaire de l'éducation nationale. Lamentables mesures pour panser les plaies au lieu de les empêcher de se produire.