Terrorisme : le groupe EI menace de tuer deux otages japonais

le
0
Terrorisme : le groupe EI menace de tuer deux otages japonais
Terrorisme : le groupe EI menace de tuer deux otages japonais

Le groupe Etat islamique a menacé mardi dans une nouvelle vidéo de tuer deux otages japonais qu'il affirme détenir et a réclamé une rançon de 200 millions de dollars au gouvernement nippon pour sauver leur vie. Le gouvernement japonais a affirmé mardi qu'il ne céderait pas face au terrorisme.

Dans cette vidéo diffusée sur des sites jihadistes et dont l'authenticité n'a pu être être établie dans l'immédiat, le groupe qui contrôle de larges pans de territoire en Irak et en Syrie menace de «tuer dans les 72 heures les deux otages» et «réclame au gouvernement japonais de payer 200 millions de dollars pour sauver leur vie».

C'est la première fois que cette organisation, connue pour sa brutalité, annonce détenir des otages japonais. Elle les a identifiés comme Haruna Yukawa et Kenji Goto Jogo.

Quatre occidentaux déjà exécutés

Dans cette video, un homme habillé en uniforme jihadiste noir, tenant un couteau, parle en anglais devant une caméra en se tenant au milieu de deux otages habillés d'une tenue orange.

Le groupe EI a déjà annoncé l'exécution de quatre otages occidentaux dont les journalistes américains James Foley et Steven Sottloff. Un responsable du ministère japonais des Affaires étrangères a indiqué que Tokyo suivait l'affaire et évaluait la situation.

«La position de notre pays de combattre le terrorisme sans plier demeure inchangée», a déclaré le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, lors d'un point de presse faisant suite à la mise en ligne sur des sites jihadistes de cette vidéo qui est en cours d'authentification. «Nous sommes en train de vérifier cette vidéo qui contient des menaces de mort sur deux hommes présentés comme des ressortissants japonais», a précisé M. Suga.

«Prendre des personnes en otage est impardonnable», a-t-il ajouté, affirmant que «le gouvernement est déterminé à faire tout son possible pour que les Japonais soient relâchés le plus vite possible ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant