Terrorisme : «Le fatalisme n'est pas une politique», affirme Alain Juppé

le
3

Candidat à la primaire de la droite et du centre, l'ancien Premier ministre revient sur les propos polémiques qu'il a tenus après l'attaque de jeudi et développe ses propositions face au terrorisme.

 

Vous avez accusé l'exécutif en déclarant que « si tous les moyens avaient été pris, le drame n'aurait pas eu lieu ». Cela a beaucoup surpris...

ALAIN JUPPÉ. Je voudrais d'abord redire ma compassion pour les victimes. Ne les oublions pas dans ce moment de choc pour la nation. Je ne fais de polémique avec personne. Je connais la difficulté de la tâche, mais le fatalisme n'est pas une politique. Nous pouvons faire plus et mieux même si, bien sûr, le risque zéro n'existera jamais.

 

Vous considérez que François Hollande et Manuel Valls n'en font pas assez ?

Je ne veux pas donner de leçons. Mais il est clair qu'aujourd'hui il faut passer à la vitesse supérieure dans ce combat qui est une menace permanente et d'une extrême gravité. Je ne me résigne pas à ces événements tragiques. Si nous sommes en guerre, tirons-en les conséquences.

 

«Il faut resserrer le maillage du renseignement, car d'évidence il y a encore des défaillances»

 

Comment, concrètement ?

Nous avons des progrès à faire dans plusieurs domaines. J'ai fait des préconisations en janvier dans mon livre « Pour un Etat fort » (Ed. JC Lattès). Nous devrions mieux déployer nos forces de l'ordre sur le terrain, c'est-à-dire les policiers, les gendarmes et les militaires de l'opération Sentinelle. Ils accomplissent un travail remarquable, mais ils sont épuisés après des mois de mobilisation. Dans mon livre, je préconisais un recours et un déploiement des réserves opérationnelles pour les soulager. J'observe que le président de la République l'a annoncé avant-hier... C'est bien, mais c'est tard.

 

Y a-t-il eu des failles en termes de renseignement ?

Justement, il faut resserrer le maillage du renseignement, car ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp il y a 5 mois

    Qu'il se taise celui là et qu'il s'occupe des trottoirs et des routes de la ville de Bordeaux, une des ville les plus endettée de France

  • M8252219 il y a 5 mois

    Après 4 ans de pouvoir !!!! les étrangers et binationaux s'ils sont condamnés doivent être expulsés de France , c'est la loi . Jamais appliquée et Nice en est la malheureuse conséquence , QUI EN PORTE LA RESPONSABILITÉ ???

  • M8252219 il y a 5 mois

    La question principale après que François Hollande dans son interviewe précisait que sa principale préoccupation était de protéger la famille France . Pourquoi la centaine de gendarmes et de policiers municipaux n'ont pas arrêtés par tous les moyens possibles et n'ont pas poursuivi immédiatement ce camion qui avait franchi une zone interdite. En état d'urgence ce genre de comportement pose un vrai problème de sécurité et d'autorité : Qui sont les responsable de cette inertie de la police ?