Terrorisme : Juppé entre deux eaux

le , mis à jour à 12:22
21
Terrorisme : Juppé entre deux eaux
Terrorisme : Juppé entre deux eaux

L'avion à peine posé sur le tarmac, Alain Juppé se presse à son QG de campagne, où une conférence de presse, organisée la veille, l'attend. Son objet n'a rien à voir avec le voyage du candidat dans les îles françaises du Pacifique. C'est de terrorisme qu'il veut parler, quitte à donner l'impression de vouloir raccrocher les wagons, après le nouveau drame qui a frappé la France.

Peu après les attentats de Nice, l'ancien Premier ministre avait finalement refusé d'annuler son déplacement de neuf jours en Océanie. Ce n'est qu'une fois à 20 000 km du drame de Saint-Etienne-du-Rouvray que l'équipe du candidat a compris son erreur. « Nous avons décidé de partir malgré ce contexte d'insécurité. L'avenir dira si nous avons eu raison », lâche, dépité, Benoist Apparu, député et proche d'Alain Juppé. Le maire de Bordeaux a observé à distance son principal adversaire occuper le terrain politique. Entre diatribe contre « l'action incomplète » de l'exécutif et appel à dépasser les « arguties juridiques » qui empêcheraient d'adapter la Constitution, Nicolas Sarkozy a pris la tête de l'opposition au gouvernement et marqué des points.

Juppé peut se prévaloir d'avoir déjà eu affaire au terrorisme, quand il était Premier ministre en 1995. Reste qu'il est loin d'être sa « matière » préférée. Revendiquant hier son « intransigeance et [son] sang-froid » en guise de ligne de conduite, le maire de Bordeaux peine à trouver sa partition. Entre l'« intransigeance » sécuritaire d'un Nicolas Sarkozy et le « sang-froid » dont il aimerait imprégner sa campagne mais qui laisserait trop de champ aux autres, son coeur balance.

 

«Cela montre qu'il hésite encore sur la stratégie à adopter»

Symptomatique de ce dilemme, la différence de ton employé par Alain Juppé après l'attentat de Nice et après celui de Saint-Etienne-du-Rouvray. Arguant que « si tous les moyens avaient été pris, le drame ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kpm745 il y a 6 mois

    Juppé bâtisseur de mosquées à Bordeaux

  • calippe3 il y a 6 mois

    on ne veut plus d'élus entre deux eaux on veut des mesures fermes même si elles dérangent et changer les lois si elle ne sont plus adapter !!!! quand vont-ils le comprendre la sécurité de nos enfants nos futures petits-enfants passent au delà des querelles de partis et des bisounours ou des bobo , quand on a rien à se reprocher on préfère la sécurité au détriment d'un peu de liberté que la mort lors d'une fête ou d'un voyage

  • bearnhar il y a 6 mois

    Ils s'empresse d'aller dire aux fonctionnaires des dom/tom venus de métropole qu'ils garderont leur majorationn de salaire, que rien ne justifie, moi c'est bon, les comiques ont a donné, les dérogations et traitements de faveur territoriaux, ras le beret.

  • bearnhar il y a 6 mois

    Ils proposent tous je ne sais combien de miliards d'économies, mais à ma connaissance ils n'ont pas dit comment ?!! Si il faut acheter leurs livres pour le savoir ils peuvent rever que je vais dépenser le moindre euro là-dedans. Que compte faire Juppé sur les déficits et dettes accumulées d'EDF et de la SNCF, quelqu'un le sait ?

  • bearnhar il y a 6 mois

    Encore un qui va avoir une peur panique des syndicats de fonctionnaires et va une fois de plus faire peser l'effort de réequilibrage sur tous les autres. Ces autres ne doivent plus rien accepter, la coupe est pleine, quand je pense que les salariés d'EDF et SNCF nous disent " Je veux garder mes avantages, mais c'est toi qui paye ", c'est bon, la plaisanterie a assez duré.

  • 445566ZM il y a 6 mois

    Un peu d'imagination, il faut appliquer des mesures dissuasives. Les anglais, lors des émeutes d'été 2011 ont annoncé que les familles dont un membre participe aux exactions seront privées des aides et allocations, et c'était fini. Pourquoi devons nous subventionner les familles qui sont contre notre société ?

  • Alananas il y a 6 mois

    Juppé, l'immobilisme des années Chirac, la csg, la crd, les... La France veut du renouveau et que nous sort on : Juppé. Un bras d honneur aux français.

  • UBOAT il y a 6 mois

    Ni PS, Ni LR tous sauf eux !

  • dupon666 il y a 6 mois

    je le verrais plutot entre deux zoos

  • 300CH il y a 6 mois

    Sauf que la soupe qu'il veut nous faire ava lé, elle est périn ée depuis les années Chirac, d'accord avec vous Sarestal