Terrorisme : « Il faut essayer de ne pas céder à la peur »

le , mis à jour à 08:10
4
Terrorisme : « Il faut essayer de ne pas céder à la peur »
Terrorisme : « Il faut essayer de ne pas céder à la peur »

Le philosophie et essayiste, également sociologue des religions, espère que l'appel du CFCM sera très suivi.

 

Après le meurtre du père Hamel à Saint-Etienne- du-Rouvray, l'appel du CFCM, qui invite les musulmans à se rendre dans les églises demain, est-il utile ?

FRÉDÉRIC LENOIR. Tout geste de rapprochement et qui permet de faire comprendre que la grande majorité des musulmans français s'oppose à la barbarie de Daech est nécessaire. Au-delà des déclarations fortes des responsables religieux, il faut aussi des actes. Et ce geste, je le trouve très beau, très concret... mais pas sans risques.

 

Quels risques ?

Le premier, c'est que très peu de fidèles se déplacent. Alors on entendra : « Regardez, les musulmans ne se sentent pas concernés. » Le deuxième, c'est que l'accueil d'une minorité de catholiques, devenus allergiques à l'islam, soit froid, voire hostile. Je suis effaré par les propos violemment antimusulmans et anti-arabes que j'entends. Dans certaines églises, ils ne seront pas les bienvenus, je le crains. Le troisième risque, c'est qu'un fanatique en profite pour commettre un nouvel acte de barbarie. Malgré tout, la beauté du geste et le symbole emportent tout. Il faut essayer de ne pas céder à la peur.

 

Le succès de l'appel n'est pas garanti mais, le 11 janvier 2015, beaucoup ont reproché aux musulmans de ne pas s'être assez mobilisés...

Certains le feront dans les instances de dialogue islamo-chrétien. Mais c'est forcément très minoritaire, très institutionnel. Pour la masse des fidèles, je suis incapable de dire si l'appel sera entendu. Mais je l'espère vivement, car l'assassinat du père Hamel est au cœur de ce que Daech essaie de faire : provoquer un conflit religieux entre chrétiens et musulmans.

 

D'où l'importance de cet appel à la fraternisation ?

Oui, et de marteler ce message d'unité des Français. Malheureusement, depuis un an et demi, les peurs ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M363422 il y a 4 mois

    ....une commune solidarité. Une fraternité entre les trois grandes religions du Livre. Et la volonté commune de dire,d'affirmer avec force que non, il ne s'agit en aucun cas d'une guerre de religion, que ceux qui ont commis ce sinistre méfait ne sont pas des musulmans. Qu'ils ne peuvent en rien se justifier en évoquant le Coran

  • M363422 il y a 4 mois

    Pauvres "commentaires" ci dessous, toujours soit dans le déni soit dans l'affabulation. Incompréhension évidente entre les différents types d'attentats. Combien de musulmans ont été tués à Nice, au Bataclan, etc....Des civils eux aussi, des victimes au même titre que les autres. Par contre à Saint-Étienne-du-Rouvray, il s'agit d'un lieu de culte et d'un officiant. dès lors toutes les religions, tous les croyants, tous les officiants se sentent concernés, quoi de plus normal. Ils affirment......

  • xk8r il y a 4 mois

    je n'y avais jamais pensé !

  • bordo il y a 4 mois

    Merci pour le conseil. Vous en avez d'autres comme ça ?