Terrorisme, économie, immigration... Ce que Nicolas Sarkozy a dit sur France 2

le
1

Invité de la nouvelle émission politique de la chaîne, jeudi, le candidat à la primaire de la droite est revenu sur son programme.

Le candidat de la primaire à droite Nicolas Sarkozy était le premier invité de la nouvelle émission politique de France 2, jeudi 15 septembre. Interrogé par David Pujadas et Léa Salamé il est revenu sur ses propositions en matière de terrorisme, d’économie ou encore d’immigration.

Il veut appliquer « le principe de précaution » au terrorisme

L’ancien président de la République a détaillé son ambition d’interner les fichiers S suspectés de terrorisme au nom du « principe de précaution ». « A quoi sert-il de faire des fichiers S si ces fichiers S qui portent atteinte à la sûreté de l’Etat, on n’en fait rien, on ne les examine pas, on ne les interroge pas, on ne les met pas en rétention ? », s’est interrogé M. Sarkozy.

Il demande ainsi que « les quelques centaines de personnes qui présentent des critères de dangerosité pour leurs fréquentations, la consultation régulière sites djihadistes, leur radicalité (…) soit mis, en vertu du principe de précaution, en rétention administrative ».

Dans un entretien au Monde, le procureur de la République, François Molins avait pourtant estimé que cette mesure était « absolument impossible (…) Il ne peut y avoir de détention préventive en dehors d’une procédure pénale. C’est le socle de l’Etat de droit. On ne peut pas détenir quelqu’un avant qu’il ait commis une infraction ».

Accusé sur France 2 de surenchère dans les propositions qu’il préconise pour lutter contre le terrorisme, M. Sarkozy a répondu : « Est-ce qu’on peut faire mieux ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1461628 il y a 3 mois

    Laissez les juges travailler M.Bismuth , avec Sarkosy plus besoin de juges pour être lavé de toutes accusations et les ministres peuvent rester au gouvernement s'ils sont mis en examen....quel mépris des Français!