Terrorisme : avant le Kenya, les shebab préparaient des attaques à Londres

le
0
Terrorisme : avant le Kenya, les shebab préparaient des attaques à Londres
Terrorisme : avant le Kenya, les shebab préparaient des attaques à Londres

Les terroristes somaliens d'Al-Shabbab, auteurs de l'attaque du Westgate Mall à Nairobi, au Kenya, qui a fait au moins 72 morts, prévoyaient de mener plusieurs opérations meurtrières à Londres, dont une dans l'hôtel Ritz, semblable à celle de samedi dernier.

C'est ce que montre un document officiel du groupe islamiste, mis en ligne cette semaine par le journal canadien The Toronto Star. Il date un peu, puisqu'il a été retrouvé en 2011 sur une clé USB laissée dans la voiture d'un ancien shebab, Fazul Abdullah Mohammed, après que ce dernier a été abattu en tentant de forcer un barrage de l'armée régulière somalienne. Le plan a donc eu le temps de changer depuis, mais le lire à l'aune de la tragédie kenyane fait froid dans le dos.

«Notre objectif est de frapper Londres par une opération low cost qui porterait un coup à la hiérarchie et à la communauté juive en utilisant les tactiques employées par nos frères à Bombay», indique le texte, intitulé «Opérations internationales». Une référence aux attentats perpétrés en 2008 par un commando islamiste pakistanais dans la mégapole indienne, qui avaient fait 166 morts. Il préconise d'utiliser des armes automatiques et des cocktails molotov, et non des grenades comme celles qui ont servi à Nairobi.

Une «riposte contre les crimes commis à Gaza»

Premières cibles : Golders Green et Stamford Hill, les quartiers juifs de Londres. «Notre plan est de frapper l'élite de la communauté juive en s'attaquant aux restaurants les plus chics pendant Hannouca (fête juive célébrée en novembre ou décembre, ndlr), puis de se déplacer dans Golders Green en tirant sur n'importe quels juifs et en lançant des cocktails molotov au milieu de la foule.»

Les motifs sont les mêmes que ceux avancés après l'attaque de Nairobi. Il s'agit d'une «riposte contre les crimes commis à Gaza», d'un «cadeau offert au peuple palestinien» et d'une «preuve de solidarité pour nos ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant