Terrorisme : à sa tête comme sur le terrain, Daech subit des revers

le , mis à jour le
0
Terrorisme : à sa tête comme sur le terrain, Daech subit des revers
Terrorisme : à sa tête comme sur le terrain, Daech subit des revers

Des avancées mais la prudence reste de mise. Les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont subi une série d'importantes défaites militaires ces derniers mois, dont la plus récente a eu lieu dimanche à Ramadi. Conquise en mai, cette ville située à environ 110 kilomètres à l'ouest de Bagdad a été reprise par l'armée irakienne. Daech est également fragilisé à sa tête. Le Pentagone a annoncé mardi la mort de dix cadres de Daech en Irak comme en Syrie au cours du mois écoulé, dont celle de Charaffe el-Mouadan, un jihadiste lié à Abdelhamid Abaaoud et aux attentats de Paris.

« Au cours du mois écoulé, nous avons tué dix personnalités dirigeantes de l’EI dans des frappes aériennes ciblées, y compris plusieurs organisateurs d’attentats à l’étranger, dont certains étaient liés aux attaques de Paris », a déclaré mardi le colonel américain Steve Warren. Outre la mort en Syrie du Français Charaffe El Mouadan, un autre jihadiste qui avait des «liens avec le réseau responsable des attentats de Paris»,  a été tué le 26 décembre à Mossoul, la grande ville du nord de l'Irak occupée par Daech. Il s'agit d'Abdel Kader Hakim considéré par le Pentagone comme un combattant aguerri et un spécialiste de la falsification de documents. Le colonel n'a voulu donner aucun détail supplémentaire et les enquêteurs français ont indiqué qu'ils ne le connaissaient pas.

Le chef jihadiste de la province de Kirkouk tué

Le colonel Warren a aussi révélé que parmi les responsables de l'EI tués au mois de décembre par la coalition aussi bien en Syrie qu'en Irak, figure également un citoyen du Bangladesh basé en Syrie, Siful Haque Sujan. Tué près de Raqa, la capitale de facto des territoires contrôlés par l'EI, l'homme était un ingénieur en informatique formé en Grande-Bretagne. Selon les Etats-Unis, il faisait partie des équipes de hackers de Daech, mais aidait également l'organisation à se protéger des attaques ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant