Terreur et panique à Katmandou

le
0
TERREUR ET PANIQUE À KATMANDOU
TERREUR ET PANIQUE À KATMANDOU

par Gopal Sharma et Ross Adkin

KATMANDOU (Reuters) - Guide de montagne basé à Katmandou, Naba Raj Amgai rentrait à peine d'une sortie à VTT avec des clients lorsque la terre s'est mise à trembler, écrasant au sol son frigidaire et sa télévision.

Sa femme et lui se sont précipités dans les escaliers. Dans la rue, dehors, les voisins étaient déjà massés, criant et pleurant. "C'était horrible", dit Amgai, croisé plusieurs heures après la secousse. "Je ne suis pas retourné à l'intérieur", ajoute-t-il.

Le violent séisme, d'une magnitude de 7,9 sur l'échelle de Richter, a frappé juste avant midi à l'ouest de Katmandou. Le Népal n'avait pas connu de tremblement de terre d'une telle intensité depuis 81 ans. Selon un bilan encore provisoire dressé dimanche par le ministère de l'Intérieur, au moins 1.900 personnes ont péri dans le petit pays himalayen, dont plus de 700 à Katmandou, où vivent un peu plus d'un million d'habitants.

La secousse a également été ressentie jusqu'au Tibet chinois, dans le nord de l'Inde et au Bangladesh.

Les témoins ont décrit les scènes de panique et de confusion qui ont suivi la secousse dans Katmandou, tandis qu'un nuage de poussière recouvrait progressivement les rues et que des répliques sismiques ajoutaient à l'angoisse.

"Le sol tremblait sous mes pieds. J'ai pensé qu'il allait m'aspirer", dit Hari Adhikari, un vendeur de légumes de 60 ans.

A Patan, un quartier densément peuplé de la ville, Devyani Pant, un touriste indien, explique qu'il prenait son déjeuner dans un restaurant lorsque les tables se sont mises à bouger et que les tableaux accrochés aux murs sont tombés. "J'ai crié et je me suis précipité dehors."

Les lignes téléphoniques ont été rapidement saturées par des habitants en quête de nouvelles de leurs proches ou des agences de voyage.

"Nous devons faire face à une crise terrible, ici, et il est difficile de ne serait-ce qu'évaluer le bilan humain et l'ampleur des dégâts", dit Mohan Krishna Sapkota, du ministère du Tourisme.

A cette époque de l'année, le Népal est très fréquenté par les touristes, attirés par les sommets de l'Himalaya et les circuits de trekking. Selon le ministère, 300.000 ressortissants étrangers séjournent actuellement dans le pays.

Au pied de l'Everest, le camp de base a été en partie balayé par une avalanche provoqué par le séisme. Des informations font état de dix-huit morts.

Dans les hôpitaux de Katmandou, médecins et infirmières ont procédé à une évacuation des patients après le séisme. Des zones de soins ont été improvisées à l'extérieur.

Les opérations de secours se sont poursuivies après la tombée de la nuit. Les autorités ont recommandé aux habitants de ne pas rentrer chez eux. Toujours la crainte de répliques. Les rescapés ont passé la nuit dans des campements de fortune.

(Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant