Terres agricoles : « Les Chinois achètent à un prix bien meilleur »

le , mis à jour à 07:41
1
Terres agricoles : « Les Chinois achètent à un prix bien meilleur »
Terres agricoles : « Les Chinois achètent à un prix bien meilleur »

Du côté du village de Vendoeuvres, ils sont apparus au moment des fêtes de fin d'année. Une dizaine d'hommes et de femmes âgés d'une trentaine d'années. Les femmes, chaussées de talons « non adéquats, ironise-t-on au Café du Centre, pour marcher dans les champs de blé ». Mais de ces investisseurs chinois qui viennent d'acheter 1 700 ha de terres agricoles dans quatre villages alentour, on ne sait rien de plus précis. Seul le nom de leur intermédiaire, l'homme d'affaires Marc Fressange — qui n'a pas répondu à nos sollicitations -- et le prix auquel ils ont racheté les terres — entre 11 000 € et 15 000 € l'hectare, selon les sources — reviennent en boucle dans les conversations. A l'Auberge de Saint-Sulpice, l'équipée a « commandé du thé plutôt que du vin et plein de petits plats français comme chez eux pour goûter », se souvient la gérante Virginie. Après trois déjeuners, ils sont repartis comme ils sont venus. « Ici, les Chinois, ils sont partout mais on les voit jamais », résume à sa manière un client au Café du Centre.

 

Désormais, c'est donc la China Hongyang, une entreprise de fournitures industrielles, qui est propriétaire de 98 % des parts sociales de plusieurs fermes du Berry : la Tournancière, le Grand Mée, Chambrisse... De belles et robustes bâtisses abandonnées, en pierre calcaire, qui se dressent au milieu d'hectares sans âme qui vive. Les gérants sont restés en place après l'achat par les investisseurs chinois, mais ont abandonné les fermes. « Avant, ici, c'était les Belges, les Anglais, les Hollandais », énumère, presque nostalgique, Hervé Coupeau, président de la FDSEA de l'Indre, branche départementale de la FNSEA. A Vendoeuvres, c'est même le géant américain de l'agroalimentaire Del Monte qui a vendu ses terres. « Du sable mal drainé et sur­évalué », tacle l'agriculteur.

 

 « Ce qui les intéresse, ce sont les cultures faciles à faire et qui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5299935 il y a 5 mois

    Dans quelques temps les écolos-bobos iront gesticuler en vain contre les OGM utilisées par les ch-in-t-ocs