Tereos va retirer sa filiale brésilienne de la Bourse de São Paulo

le
0
 (Actualisé avec contexte) 
    PARIS, 4 décembre (Reuters) - Le groupe sucrier français 
Tereos  TEREO.UL  a annoncé vendredi le lancement d'une offre 
sur les titres de sa filiale brésilienne Tereos Internacional 
 TERI3.SA  qu'il ne détient pas encore afin de retirer la 
société de la Bourse de São Paulo au deuxième trimestre 2016. 
    Tereos propose 65 reais par action Tereos Internacional, un 
prix susceptible d'être modifié en fonction d'une évaluation qui 
sera réalisée par un expert indépendant, ajoute le groupe dans 
un communiqué. 
    L'action Tereos Internacional a clôturé jeudi à 22,60 reais. 
    "L'offre traduit la volonté de simplifier la structure 
juridique du groupe", explique Tereos, qui est contrôlé par des 
coopératives de producteurs français de betteraves sucrières.  
    "Une telle opération permet aux actionnaires minoritaires, 
qui le souhaitent, une liquidité immédiate de leurs titres, dans 
un contexte de faible flottant sur le marché." 
    Tereos détient 69,82% du capital de Tereos Internacional - 
mis en Bourse en 2010 -, qui représente ses actifs liés à la 
transformation de la canne à sucre, des céréales, des pommes de 
terre et du manioc, dont sa participation majoritaire dans 
Guarani, une coentreprise avec le groupe pétrolier public 
brésilien Petrobras  PETR4.SA . 
    "Le processus de retrait s'inscrit dans une logique de 
poursuite des activités opérationnelles de Tereos Internacional, 
dont Tereos n'entend pas modifier la stratégie au cours des 
prochains mois", souligne Tereos. 
    Tereos Internacional a subi une double crise du sucre et de 
l'éthanol au Brésil, sous l'effet de niveaux de prix très bas 
pour le sucre et de contrôles des prix sur le marché des 
carburants. 
    La capitalisation boursière de la société a chuté de quelque 
90% depuis un plus haut en 2010, selon des données de Thomson 
Reuters Datastream: http://bit.ly/1NLeGi1 
     
    Tereos avait initialement envisagé une double cotation pour 
Tereos Internacional, à Paris et à São Paulo, mais il a renoncé 
à une mise en Bourse en France en invoquant des conditions de 
marché défavorables. 
    Tereos a aussi vu ses profits affectés par la baisse des 
prix du sucre et de l'éthanol. Il s'est donné pour objectif 
d'augmenter de 20% sa production de sucre en Europe dans la 
perspective de la suppression des quotas européens en 2017.  
     
 
 (Sybille de la Hamaide et Gus Trompiz, graphique d'Alexandre 
Boksenbaum-Granier, Dominique Rodriguez pour le service 
français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant