TER trop larges : l'enquête interne remise à Cuvillier pointe les ratés du système ferroviaire

le
12
TER trop larges : l'enquête interne remise à Cuvillier pointe les ratés du système ferroviaire
TER trop larges : l'enquête interne remise à Cuvillier pointe les ratés du système ferroviaire

Dans le collimateur des pouvoirs publics après la révélation de la commande de trains régionaux trop larges pour les quais de certaines gares, la SNCF et Réseau ferré de France ont remis ce lundi les conclusions du rapport réclamé par le secrétaire d'Etat aux Transports, Frédéric Cuvillier. Selon nos informations, l'enquête interne ne relève pas de dysfonctionnements majeurs du système ferroviaire. Mais elle impute au manque de communication et de coordination entre la SNCF et RFF la découverte tardive que les nouveaux matériels excèdent de quelques centimètres la largeur de certains quais.

Après avoir pris connaissance du fameux rapport, Frédéric Cuvillier a assuré qu'il n'y avait «pas eu d'erreur dans les commandes», mais a réclamé l'instauration de nouvelles mesures pour éviter que cela se reproduise.

 

Le document fait valoir que les 182 rames TER Regiolis et 159 Regio 2N, commandées respectivement à Alstom et Bombardier, sont parfaitement conformes aux normes internationales UIC et d'interopérabilité. A ce titre, elles ont été homologuées par l'établissement public de sécurité ferroviaire.

VIDEO. TER trop larges : pas d'erreur dans les commandes selon Cuvillier

Des données sur la largeur des quais «ni complètes, ni à jour»

Selon un haut responsable de la SNCF contacté par nos soins, RFF, propriétaire des infrastructures ferroviaires, «s'est aperçu tardivement des ajustement à faire car ses données sur la largeur des quais n'étaient ni complètes, ni à jour. On a constaté lors des essais que les rames engageaient le gabarit dans certaines gares.» En clair, qu'il fallait «raboter» les quais pour laisser passer les trains.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, «il a fallu aller sur terrain faire des mesures car il n'existait pas en 2009 de référentiel précis au centimètre près» des dimensions des quais, confirme-t-on chez RFF. Cela n'étant pas «obligatoire légalement », ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • opelin le lundi 26 mai 2014 à 17:20

    Pourquoi envoyer des gens vérifier alors que n'importe quel employé de gare avec un mètre ruban pouvait fournir la réponse par mail en quelques heures ?

  • vtrocme le lundi 26 mai 2014 à 12:58

    Le rabotage des quais va couter 50 millions. Ce n'est rien (1%) comparé à la commande totale : 5 milliards. Commander du matériel standard aux normes internationales a probablement fait gagner bien plus que ces 50 millions.

  • stricot le lundi 26 mai 2014 à 12:13

    Bah.. Ce n'est pas un drame en soi, ce sera l'occasion de mettre les vieux quais aux normes... Ce que j'aimerais savoir c'est les effectifs dans les bureaux d'études SNCF chargés de ce genre de projets, qui voyagent eux aussi gratis, ont un statut spécial de fonctionnaire, donc un régime de retraite à part etc etc..

  • A4878545 le lundi 26 mai 2014 à 12:10

    Boursorama > Aussi étonnant que cela puisse paraître, «il a fallu aller sur terrain faire des mesures car il n'existait pas en 2009 de référentiel précis au centimètre prèsRien d'étonnant : la France compte plein de petites gares construites il y a plus de cinquante ans sans respecter de normes. Envoyer des gens faire des mesures dans chacune de ses gares demande des moyens... que RFF n'a visiblement pas.Aussi, quid de la séparation SNCF/RFF imposée par Bruxelles? Quel intérêt?

  • blbryvsg le lundi 26 mai 2014 à 12:05

    Elle "est", bien sur.

  • blbryvsg le lundi 26 mai 2014 à 12:04

    TER trop larges, pont de porte-avions trop court, hommes politiques français trop nombreux, trop payée et trop nuls. Elle es belle la France.

  • gstorti le lundi 26 mai 2014 à 11:50

    Tant qu'on laissera décidé des fonctionnaires...

  • M4426670 le lundi 26 mai 2014 à 11:33

    A quand une enquète sur les déséquilibres des régimes de retraite, sur le financement des syndicats (emplois fictifs par la mairie de Paris), sur le train de vie de nos élus, et j'en passe! Les montants en cause sont LARGEMENT supérieurs à 560 millions!

  • M2286010 le lundi 26 mai 2014 à 11:18

    Les "experts" nécessaires pour "donner un coup de mètre" sur les quais étaient probablement en RTT, en "maladie", en stage de formation, en vacances, en repos compensatoire, voire en manifestation pour réclamer une diminution du temps de "travail" ou une amélioration des régimes spéciaux de retraite. Ils auraient tort de s'en priver Hollande et le PS approuvent...

  • a.tanous le lundi 26 mai 2014 à 11:16

    et une autre sur le coût de la réforme Peillon effacée d' un revers de main par Hamon (1milliard €)....