Ter Stegen, Claudio Bravo, l'alternance catalane

le
0

Claudio Bravo titulaire en Liga, Ter Stegen titulaire en Ligue des champions. Depuis le début de la saison, le FC Barcelone surprend par sa gestion du poste de gardien de but, sans numéro 1 clairement défini et avec un dernier rempart différent pour chacun de ses objectifs majeurs. Décryptage avec deux spécialistes du poste.

"Ce n'est pas une situation facile, ce n'est pas un secret. Évidemment que j'aimerais jouer tous les matchs", a récemment indiqué Marc-André ter Stegen dans Marca. Recruté en 2014 contre 12 millions d'euros hors bonus afin de remplacer Víctor Valdés, le jeune gardien allemand de 23 ans a déchanté cet été quand le Barça a aligné 12 millions pour signer Claudio Bravo, l'un des meilleurs gardiens du Mondial avec le Chili. Depuis, celui qui pensait devenir le numéro 1 se contente de suivre les matchs de Liga depuis le banc, mais dispute toutes les rencontres de Ligue des champions... Une aberration ? "C'est une situation de non-choix, car il ne s'agit pas de donner simplement du temps de jeu à Ter Stegen, mais de lui donner la responsabilité d'une compétition majeure", estime Gilles Bourges, ancien entraîneur des gardiens du PSG sous Carlo Ancelotti, peu convaincu par la stratégie catalane. Tout comme Christophe Lollichon, qui gère les gardiens de Chelsea : "Chez nous, le coach a établi une hiérarchie claire dès le début, même si cela faisait mal de mettre Petr Čech, un super gardien, sur la touche. Mais au moins les choses étaient clarifiées pour tout le monde".
"Je n'aime pas cette absence de hiérarchie"
Pour le technicien français, la situation de Ter Stegen traduit une hiérarchie non définie, et donc une situation de risque, car "il y a moins d'automatismes entre les défenseurs et le gardien, et ce dernier est moins en confiance..." Gilles Bourges en est également persuadé, l'alternance Bravo/Ter Stegen ne tire pas les performances des deux hommes vers le haut, même si, pour le moment, le club catalan n'a pas eu à en payer les conséquences, étant encore en course dans toutes les compétitions. "Une hiérarchie va-t-elle s'opérer l'année prochaine ? N'est-on que dans une situation de transition ? Moi, je n'aime pas cette absence de hiérarchie, cela veut dire qu'aucun n'est supérieur à l'autre. Tout du moins, ils ne savent pas qui est leur meilleur gardien..." analyse Lollichon, persuadé que la situation sera différente la saison prochaine. Un point de vue que partage Bourges, favorable aux hiérarchies clairement définies, mais qui comprend le positionnement du staff technique catalan : "Les deux ont été recrutés pour des sommes importantes, sont arrivés en même temps, au…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant