Ter Stegan/Bravo, le nouveau Casillas/López

le
0
Ter Stegan/Bravo, le nouveau Casillas/López
Ter Stegan/Bravo, le nouveau Casillas/López

Les deux derniers vainqueurs de la C1, qui s'affrontent ce soir, ont remporté la coupe aux grandes oreilles avec un gardien titulaire en LDC mais remplaçant en championnat. Une alternance toujours présente au Barça qui ne s'explique pas par des raisons sportives. Et qui ne plaît à personne.

"Je veux passer à l'étape supérieure et jouer plus. La situation est claire : si rien ne change, il faudra parler. Au terme de la saison, je vais avoir joué 25 matchs. Ce n'est pas rien mais quand je reviendrai de la sélection, probablement pour le Clasico contre le Real Madrid, je serai sur le banc." En s'excitant de la sorte dans Marca, Ter Stegen a bien fait comprendre que son statut de faux numéro un ne lui convenait pas. Et, par la même occasion, mis en lumière une situation peu banale dans le monde du foot. Car si l'Allemand fera bien banquette contre le Real ce samedi, il n'en sera pas de même contre l'Atlético dans quelques jours. La raison ? L'Allemand est actuellement le remplaçant de Bravo… en championnat seulement. En Ligue des Champions, les rôles s'inversent. Et ce fonctionnement date maintenant de plus d'un an. Avec une franche réussite, en témoignent le fabuleux triplé des Catalans en 2015 et les bons résultats qui ont suivi en 2016.

Alternance utile pour l'avenir de Barcelone


Dès lors, la question se pose : le staff technique du Barça fait-il preuve d'une intelligence supérieure à la moyenne ? En d'autres termes, estime-t-il que la C1 et le championnat ne réclament pas tout à fait les mêmes aptitudes pour un portier, en considérant les caractéristiques de l'un plus adaptées à la Liga et celles de l'autre plus efficaces en LDC ? À la manière d'un latéral choisi par l'entraîneur pour ses attributs plus offensifs ou plus défensifs, la titularisation de l'ultime rempart dans une compétition donnée serait alors décidée en fonction de son meilleur jeu au pied, de son aisance dans les airs ou encore de son agilité sur sa ligne. "Effectivement, cette alternance pourrait être due à un choix sportif. Sauf que Ter Stegen et Bravo ont des qualités semblables, écarte d'emblée Thierry Debès, entraîneur des gardiens d'Ajaccio. Aucun n'a le profil du "petit explosif", ils sont très proches dans le jeu avec des caractéristiques identiques." Les mensurations des gardiens lui donnent plutôt raison : le premier mesure 1,87 m pour 85 kg, le deuxième 1,84 m pour 84 kg.

[IMG…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant