Tentative de corruption en Ligue 2 : Ouadah «tombe des nues»

le
0
Tentative de corruption en Ligue 2 : Ouadah «tombe des nues»
Tentative de corruption en Ligue 2 : Ouadah «tombe des nues»

A la lecture du Parisien - Aujourd'hui-en-France vendredi, Abdelnasser Ouadah avoue «être tombé des nues». Il a découvert que son nom était cité dans un procès verbal de la réunion de commission de discipline concernant une tentative de corruption avant Nîmes - Istres (1-0) du 18 avril 2014. Ouadah aurait appelé Cyril Jeunechamp, un joueur istréen, pour lui proposer un contrat à Nîmes. «Je tombe des nues, explique Ouadah. Quand j'ai entendu mon nom cité, j'ai pensé à un gag. Je suis totalement zen et je n'ai rien à me reprocher. »

Ouadah reconnaît être une simple connaissance de Jeunechamp. «Quand on se croise, c'est juste «bonjour - bonsoir». Je l'ai appelé, mais juste pour dire que j'avais entendu parler d'un éventuel intérêt de Nîmes pour lui. Mais sachez juste que je ne travaille plus, ni de près ni de loin dans le foot, poursuit-il. Quel intérêt aurais-je eu , moi, à lui proposer un contrat à Nîmes ? J'avais connu le président d'Istres, qui a livré mon nom, quand je jouais là-bas. Si la Ligue de football me convoque, j'irai m'expliquer sans crainte.»

Ouadah tient également à préciser qu'il ne commentera pas ce dimanche le match Saint-Etienne-Nancy pour France 3, contrairement à ce qu'avait annoncé la chaîne. «Cela n'a rien n'a voir avec cette pseudo-histoire. C'est décidé depuis plusieurs semaines», souligne-t-il.

Sur le site internet du quotidien La Provence, le joueur en question, Cyril Jeunechamp, met hors de cause Abdelnasser Ouadah : «Que ce soit bien clair : si j'ai été approché, c'était pour me dire qu'ils étaient intéressés par ma venue en vue de la saison prochaine, mais en aucun cas pour me demander de lever le pied», affirme Jeunechamp.

«La discussion s'est arrêtée là, nous étions à deux jours d'un match et j'ai refermé la porte tout de suite, précise le joueur. Ils ont peut-être voulu m'envoyer un message, je l'ai pris comme ça, et c'est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant