Tentative de cambriolage au siège de l'UMP

le
0
Un passant devant le siège de l'UMP à Paris.
Un passant devant le siège de l'UMP à Paris.

Le siège du parti, secoué par une vague d'affaires et de révélations, a été visité. C'est la division responsable de la collecte des adhésions qui était visée. Après l'affaire Bygmalion, la dette abyssale, la mise en examen de Nicolas Sarkozy et les révélations en cascade impliquant des ténors du parti, voilà que son siège a été victime d'une tentative de cambriolage, révèle L'Express. La série noire continue à l'UMP.

Le bureau du directeur des services des adhésions de l'UMP a été cambriolé, a-t-on appris jeudi auprès de la direction du parti, confirmant une information de l'hebdomadaire. Un des collaborateurs a expliqué avoir constaté qu'une armoire dans le bureau des adhésions avait été fracturée. C'est ce service qui est chargé de collecter les adhésions. Et ce sont ces mêmes adhérents aux cotisations à jour qui seront autorisés, lors du congrès de novembre, à élire le nouveau président de l'UMP. La liste des adhérents a d'ailleurs a été close le 30 juin dernier ; ils sont 143 000, selon Alain Juppé.

"Ça a été fouillé, c'est sûr"

Selon L'Express, les permanents ont découvert ce mercredi matin, à l'ouverture du siège, que la porte d'une armoire du bureau responsable des fédérations départementales avait été fracturée et son contenu fouillé. Pourtant, d'après un salarié du parti dont l'hebdomadaire rapporte les propos, "il n'y avait rien de compromettant à y trouver". "Dans la nuit...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant