Tensions persistante sur les obligations de la zone euro

le
0
Sur les marchés tout le monde a les yeux rivés sur l'écart de taux France-Allemagne qui constitue la meilleure mesure du stress des opérateurs.

La dégradation de la note financière de l'Italie par l'agence Standard & Poor's conduit à de nouvelles tensions sur les taux rendement des pays périphériques de la zone euro et, à l'opposé, à une poursuite de la détente des taux d'intérêt allemands qui sont tombés ce matin à un plus bas de 1,78%. Ce phénomène de «fly to quality » qui signifie, dans le jargon des marchés financiers, que les opérateurs se reportent sur la signature des pays considérés comme les plus solides n'est pas nouveau. Le rendement des emprunts d'État italien à 10 ans est monté à 5,59% ce matin. L'Espagne n'est plus très loin à 5,3%. La hausse des taux espagnols est préoccupante, pour la simple raison que l'Espagne est le prochain grand pays la zone euro à être dans le collimateur des agences de notation. Les tensions observées sur les taux portugais sont en revanche jugées secondaires.

Car sur les marchés financiers tout le monde a maintenant les yeux rivés sur l'écart de ta...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux