Tensions avec la Turquie : les Pays-Bas appellent leurs ressortissants à la prudence

le
1
Tensions avec la Turquie : les Pays-Bas appellent leurs ressortissants à la prudence
Tensions avec la Turquie : les Pays-Bas appellent leurs ressortissants à la prudence

«Restez vigilants et évitez les rassemblements et les endroits très fréquentés». C'est par cet avertissement que les Pays-Bas appellent ce lundi leurs ressortissants en Turquie à la prudence, après un week-end marqué par une crise diplomatique entre Ankara et La Haye.

 

Dans un avis publié sur le site Internet du ministère des Affaires étrangères, le gouvernement néerlandais déconseille aux voyageurs de se rendre près des frontières avec la Syrie et l'Irak, et rappelle qu'ils peuvent s'enregistrer auprès de l'ambassade. «Des déclarations très critiques sont faites, surtout sur les réseaux sociaux, au sujet des Pays-Bas et de ses habitants», affirme l'avis.

 

De son côté, le ministère turc des Affaires étrangères a convoqué le chargé d'Affaires néerlandais lundi matin, pour la troisième fois depuis le début de la crise, et lui a remis deux lettres de protestation contre «le traitement infligé aux ministres et aux citoyens turcs aux Pays-Bas».

 

Chiens, chevaux et canons à eau

 

Samedi soir, les Pays-Bas avaient expulsé la ministre turque de la Famille Fatma Betül Sayan Kaya, qui s'était rendue à Rotterdam après le refus de La Haye d'autoriser une visite du chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu. Environ un millier de manifestants s'étaient mobilisés devant le consulat de Rotterdam pour défendre la venue de la ministre et avaient été dispersés par la police néerlandaise dans le courant de la nuit, à l'aide de chiens, de chevaux et de canons à eau.

 

La participation de ministres turcs à des meetings à l'étranger vise à promouvoir auprès de la diaspora turque le vote «oui» lors du référendum du 16 avril sur le renforcement des pouvoirs de Recep Tayyip Erdogan. Elle a donné lieu ces dernières semaines à des passes d'armes entre Ankara et plusieurs capitales européennes (voir encadré).

 

Aux Pays-Bas, cette affaire intervient avant les élections ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7163258 il y a 8 mois

    Les Pays Bas ont été trop aveugle et indulgent jusqu'à présent ! L'élastique a été tendu il repart dans l'autre sens... Et il est vrai que les ressortissants Hollandais en Turquie risquent des représailles physiques, les Turques étant loin d'être aussi cool que les Néerlandais! Mais eux nous les excuserons ils ne sont pas occidentaux et en plus ils sont musulmans (persécuteurs pour une partie mais considérés comme victimes par nos bobos et gau chistes...)