Tensions à l'ONU sur le Sahara occidental

le
0
Une initiative des États-Unis irrite le Maroc et Paris.

Figé depuis trente ans, le conflit du Sahara occidental connaît ces jours-ci une nouvelle montée en tension diplomatique. Au grand dam de leur allié marocain et sans en avertir préalablement leurs partenaires, dont la France, les États-Unis ont proposé la semaine dernière d'adjoindre une composante chargée des droits de l'homme, la Minurso, la force onusienne chargée depuis 1991 de surveiller le cessez-le-feu dans l'ex-colonie espagnole dont le mandat s'achève à la fin du mois et qui doit être renouvelé. Vécue comme une véritable trahison, cette initiative a suscité une levée de boucliers au Maroc, où on considère le Sahara occidental comme une cause sacrée. Rabat contrôle et administre environ 80 % du territoire dont la souveraineté est revendiquée par un mouvement indépendantiste, le front Polisario, soutenu par l'Algérie.

Inclure les droits de l'homme

Le Maroc a aussitôt dépêché un consei...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant