Tennis: Tsonga sur un fil à Marseille, Simon sur un nuage

le
0

par Eric Salliot

MARSEILLE (Reuters) - Jo-Wilfried Tsonga s'est qualifié vendredi pour les demi-finales de l'Open 13 de Marseille en réussissant la prouesse de sauver cinq balles de match face à Bernard Tomic (4-6 6-3 7-6).

Le jeune Australien, 46e mondial, a eu sa chance dans le tie-break final mais le Français, tête de série numéro trois, a montré un coeur énorme pour effacer cinq opportunités - dont deux sur le service adverse - avant de lâcher un ace libérateur à 11 points à 10 dans un Palais des Sports en fusion.

"Forcément, je me suis fait peur mais c'est le tennis. Je me suis donné les moyens de rester en vie et je ne pense pas que ce soit un miracle", a déclaré Jo-Wilfried Tsonga à la presse.

"Je pense qu'il vous dira que j'ai bien joué ces fameux points dans le tie-break. Dans ces moments-là, pour contrer la peur, il faut être courageux et, pour moi, être encore plus agressif, ouvrir encore plus les yeux, tout exagérer."

Jo-Wilfried Tsonga n'avait plus remporté une rencontre en étant aussi près de la défaite depuis sa demi-finale victorieuse face à John Isner au Masters 1.000 de Paris-Bercy, en 2011.

Samedi, le numéro un français affrontera son compatriote Gilles Simon (n°6), victorieux dans la soirée de l'Argentin Juan Martin Del Potro (n°2) en deux manches 6-4 6-3 sans avoir été breaké une seule fois.

UN 21E "TOP 10" AU PALMARÈS DE SIMON

En s'offrant Del Potro, le 13e joueur mondial a épinglé le vingt-et-unième Top 10 de sa carrière.

Après avoir été breaké blanc dans le dixième jeu de la première manche, Juan Martin Del Potro a fait venir le médecin mais n'a pas voulu présenter d'excuses. Il a simplement semblé rattrapé par la fatigue après une semaine éprouvante à Rotterdam où il a décroché le titre.

"La vérité, c'est que Gilles a développé un meilleur jeu", a dit l'Argentin, qui avait déjà dû sauver une balle de match jeudi face au Français Michaël Llodra.

Demi-finaliste la semaine dernière à Rotterdam, Gilles Simon était autrement plus satisfait par son niveau de jeu marseillais.

"Ça a été un très bon match, J'ai été offensif quand il le fallait. Plus qu'un Top 10, je vois surtout un très bon joueur, qui finit régulièrement aux Masters en fin de saison", a-t-il dit. "Je dois avoir un ratio proche du 50-50 face aux joueurs situés entre 5 et 10."

Samedi, le Niçois s'attend à un rude combat face à Tsonga, qui disputera sa quatrième demi-finale en cinq ans dans les Bouches du Rhône.

"Le jeu de Jo s'exprime le mieux en salle. Mais j'ai aussi de bons résultats en dur indoor. J'ai battu Federer, Nadal et Djokovic. Je sais que je peux être très dur à battre quand je joue bien."

Ce sera la septième confrontation entre les deux Français. Jo-Wilfried Tsonga mène la série 4-2. Il a remporté tous les duels sur dur.

Dans l'autre demi-finale, le Tchèque Toma Berdych, tête de série numéro un, croisera la route du Russe Dmitry Tursunov

Retombé à la 119e place mondiale et issu des qualifications, le Russe a décroché le premier sa place dans le dernier carré en battant sur le fil et en trois sets Gilles Muller (7-6 1-6 7-5).

Grâce à cette performance, Tursunov, 30 ans et ancien vingtième joueur mondial, est assuré de réintégrer le Top 100.

Tomas Berdych a battu pour sa part le Polonais Jerzy Janowicz (n°7) en trois manches également (6-3 6-7 6-3).

Edité par Gregory Blachier et Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant