Tennis: Simon et Bartoli au rendez-vous madrilène

le
0
SIMON ET BARTOLI AU RENDEZ-VOUS À MADRID, PAS GASQUET
SIMON ET BARTOLI AU RENDEZ-VOUS À MADRID, PAS GASQUET

par Eric Salliot

MADRID (Reuters) - Gilles Simon, tête de série n°16, et Marion Bartoli, n°14, ont décroché mardi avec plus ou moins de difficulté leur billet pour les huitièmes de finale du tournoi de Madrid, un cap que Richard Gasquet, n°8, n'a pu atteindre, sorti dès son entrée en lice.

Benoît Paire a, lui, franchi le premier tour et gagné le droit de rencontrer mercredi, jour de son 24e anniversaire, le maître incontesté de la terre battue ces dernières années, Rafael Nadal.

Deux jours après avoir battu son compatriote Julien Benneteau, Gilles Simon a éliminé un autre partenaire de Coupe Davis, Jérémy Chardy, en deux sets (6-4 7-6 en 1h37).

"Je suis vraiment content, j'ai réussi à prendre le match à mon compte. Quand je sers pour le match, Jérémy me débreake en envoyant tout ce qu'il avait", a-t-i dit, fier de s'en être sorti à bon compte.

Le Niçois semble ressentir les bienfaits de son nouveau coach, l'Allemand Jan De Witt, venu à la rescousse la semaine dernière alors que Gilles Simon faisait cavalier seul depuis le début de la saison.

"Je suis persuadé que ça va fonctionner. Je vois déjà des changements sur mon jeu, mon revers notamment. On a de l'ambition et on essaiera d'aller le plus haut possible", a assuré le Français, qui affrontera jeudi le gagnant du match entre l'Écossais Andy Murray (n°3) et l'Allemand Florian Mayer.

Exempté du premier tour, Richard Gasquet a, pour sa part, été éliminé dès son premier match par l'Espagnol Daniel Gimeno-Traver, 52e mondial, qui l'avait déjà battu ici même il y a deux ans. Peu en jambes, le Français s'est incliné 7-5 3-6 6-4.

"A 3-2 40-0 au troisième, je fais un jeu d'abruti", a admis Richard Gasquet, qui disputera le tournoi de Rome, qui lui réussit plutôt bien, la semaine prochaine.

"Madrid me cause traditionnellement des soucis. Avec l'altitude, j'ai du mal à négocier les balles hautes sur mon revers. Ici, il faut être très puissant."

BARTOLI TOUCHÉE À LA CHEVILLE

Pour son premier tour, Benoît Paire a dominé 6-1 7-6 le modeste Brésilien Joao Souza, ce qui lui donne désormais le droit de défier sur le central de la Caja Magica Rafael Nadal, qui vise cette année un huitième titre à Roland-Garros.

Dans le tournoi féminin, Marion Bartoli a franchi le deuxième tour de l'épreuve pour la première fois de sa carrière. La Française a écarté dans la douleur (6-4 2-6 6-4) l'Espagnole Maria-Teresa Torro-Flor, 86e mondiale et issue des qualifications.

Touchée à la cheville droite, Marion Bartoli a serré les dents et a dû composer avec la résistance de son adversaire qui, menée 5-1 dans la dernière manche, a entrevu un renversement de situation avant de céder.

"Je suis restée allongée bien deux minutes mais abandonner ne m'est pas venu à l'esprit. J'ai effectué tous les soins à l'issue du match et c'est ce soir, à froid, qu'on pourra évaluer l'inflammation", a expliqué Marion Bartoli à l'évocation de sa cheville.

"En tout cas, je suis très heureuse de me retrouver avec mon père dans mon coin. En plus, Amélie Mauresmo (capitaine de l'équipe de France, NDLR) est présente ici, je retrouve les vibrations de la Fed Cup", a ajouté la joueuse qui s'était séparé de son père-entraîneur il y a deux mois avant de retravailler avec lui, faute d'avoir trouvé un coach convenant à son style d'entraînement.

Jeudi, la numéro une française affrontera la gagnante du match entre la Biélorusse Victoria Azarenka, ancienne numéro un mondiale et tête de série n°3, et la Russe Ekaterina Makarova.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant