Tennis: Simon bat Tsonga et remporte à Metz son 11e titre

le
0

par Eric Salliot

METZ, Moselle (Reuters) - Gilles Simon s'est adjugé dimanche le 11e titre de sa carrière en s'imposant contre Jo-Wilfried Tsonga, double tenant du titre, au tournoi ATP de Metz.

Dans cette finale franco-française, Simon, qui revient d'une fracture des côtes et qui est classé tête de série n°2, l'a emporté 6-4 6-3 en 71 minutes sur son adversaire, toujours en délicatesse avec le genou qui l'a contraint au forfait en juin à Wimbledon.

Simon, déjà vainqueur à Metz en 2010, soulève ainsi le 11e trophée de sa carrière - performance que visait aussi Tsonga - et rejoint au palmarès des joueurs français les plus titrés son ancien capitaine en équipe de France de Coupe Davis, Guy Forget.

Cependant, Simon reste encore loin de Yannick Noah, dernier vainqueur français de Roland-Garros, en 1983, qui compte 23 titres à son palmarès.

Reste que sa performance en Moselle va permettre à Simon de passer du 16e au 14e rang du classement ATP qui sera publié lundi.

Jo-Wilfried Tsonga, qui vise encore une qualification pour le Masters de fin de saison malgré deux mois et demi d'absence, a fait contre mauvaise fortune bon coeur.

"C'est triste de perdre mon titre mais j'ai fait ce qu'il fallait. En début de semaine, j'aurais signé pour être encore là le dimanche. J'aurais voulu mieux jouer au tennis mais je n'en avais pas forcément les capacités", a avoué le Manceau.

"PAS DE REGRET"

"Gilles a été largement au-dessus de moi. Il fait partie du top 15 depuis de années et forcément, face à un tel gars, toutes les petites imperfections de mon jeu ressortent. Mais je n'ai pas de regret à avoir. Je suis en forme, mon genou va bien", a ajouté Tsonga qui pense avoir eu ce dimanche le "diesel mais pas le turbo diesel".

Il plaide pour laisser du temps au temps, afin de reprendre le rythme et monter en puissance, sans perdre de vue le Masters, qui réunit les huit meilleurs joueurs de la saison en fin d'année, même s'il sait que le parcours ne sera pas simple.

"Je vais aller à Tokyo puis Shanghai. Je ne me mets aucun ultimatum pour revenir au top. Quant au Masters, je suis encore loin (10e). Il faudrait que je gagne un des tournois qui vient pour y penser", a-t-il nuancé.

"Si l'occasion se présente d'aller chercher une qualification, évidemment que je jouerai à fond. Mais ce n'est pas l'objectif premier. L'important, c'est de rester en forme, de garder mes genoux dans un bon état pour réattaquer la période foncière dans de bonnes conditions et aborder 2014 impeccable."

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Bertrand Boucey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant