Tennis - Roland-Garros : Les travaux à nouveau stoppés par la justice

le
0
Tennis - Roland-Garros : Les travaux à nouveau stoppés par la justice
Tennis - Roland-Garros : Les travaux à nouveau stoppés par la justice

Alors que le Conseil d’Etat a récemment donné son feu vert en cassation, les travaux d’extension de Roland-Garros ont une nouvelle fois été stoppé. Cette fois, ça vient de la famille de l’architecte des Serres d’Auteuil.

L’extension de Roland-Garros est chaque jour un peu plus un feuilleton dont on ne semble pas voir la fin. Alors que très récemment, les travaux nécessaires pour moderniser le Stade Roland-Garros ont pu reprendre suite à une décision du Conseil d’Etat, ce n'est plus le cas. La plus haute juridiction administrative a, en effet, décidé en cassation d’annuler jusqu’au jugement sur le fond de l’affaire le référé du Tribunal Administratif suspendant le permis de construire permettant les travaux liés à l’agrandissement de Roland-Garros. Mais une nouvelle décision de justice vient une nouvelle fois ralentir le processus, qui a été entamé en 2014 et qui ne semble pas avoir de fin.

La famille de Formigé se fait entendre

C’est cette fois le Tribunal de Grande Instance de Paris qui a décidé ce jeudi, toujours en référé, la suspension des travaux sur le terrain des Serres d’Auteuil. Une suspension qui a été obtenue à la demande des héritiers de Jean-Camille Formigé, l’architecte de ces serres, le TGI ayant ordonné « la suspension des travaux engagés ou à engager ». Une information que la Fédération Française de tennis, qui a été notifié de la décision du tribunal, a confirmé à l’AFP. C’est donc un nouveau retard pour les travaux d’agrandissement et de modernisation de Roland-Garros qui devraient permettre à levée française du Grand Chelem d’avoir enfin son court couvert et éclairé, à l’image de ce que l’Open d’Australie, Wimbledon et, depuis cette année, l’US Open ont été en mesure de se doter.

La FFT se dit scandalisée

Quelques heures après l'annonce du Tribunal de Grande Instance, la Fédération Française de tennis s'est fendue d'un communiqué pour contester avec véhémence la décision du TGI, critiquant directement la manière dont a été prise la décision. La FFT met également en doute les dires de la famille de Jean-Camille Formigé. « La Fédération Française de tennis (FFT) émet les plus vives réserves sur la validité d’une décision de suspension des travaux prise par le TGI dans des conditions douteuses de manière non contradictoire. Elle s’interroge sur une possible manipulation des faits de la part des opposants. Elle saisit immédiatement le juge pour comprendre les conditions dans lesquelles cette décision a été obtenue et demander son annulation. » Une affaire dont la conclusion est chaque jour plus lointaine.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant