Tennis: Roger Federer reprend confiance

le
0
BELLE VICTOIRE AU TABLEAU DE FEDERER
BELLE VICTOIRE AU TABLEAU DE FEDERER

par Chrystel Boulet-Euchin

PARIS (Reuters) - Roger Federer a attendu neuf mois avant d'épingler à son tableau de chasse un membre du Top 10, une attente qui a pris fin vendredi avec une belle victoire sur Juan Martin Del Potro, en quart de finale du Masters 1000 de Paris-Bercy.

Depuis son succès sur Jo-Wilfried Tsonga, alors huitième à l'ATP, en quart de finale de l'Open d'Australie, le Suisse chassait le gros gibier sans jamais parvenir à l'accrocher.

Il y avait une sorte de soulagement chez le joueur de 32 ans, détenteur du record de victoires en tournoi du Grand Chelem avec 17 trophées, après ce succès à Paris dans un tournoi qu'il a remporté en 2011.

"C'est la première victoire contre un joueur parmi les 10 meilleurs depuis janvier. Cela faisait un moment. J'ai fait quelques bons matches quand même, mais contre des joueurs peut-être moins connus", a-t-il résumé.

"Je suis content que cela se soit bien passé aujourd'hui. Comme je l'ai dit, c'était un bon match du début jusqu'à la fin. C'est très bon pour ma confiance."

Et de la confiance, il lui en faudra certainement à l'heure d'affronter Novak Djokovic, qui s'est lui aussi montré à son avantage lors du quart de finale remporté sur un autre Suisse, Stanislas Wawrinka.

Federer mène dans ses confrontations avec le Serbe, deuxième joueur mondial, mais reste sur une défaite aux Masters de Londres, en 2012, et qui réuniront à nouveau dès lundi prochain les huit meilleurs joueurs de la saison.

FEDERER Y CROIT

"Je préfère l'affronter maintenant plutôt qu'il y a quatre mois. Je suis de nouveau un peu plus confiant. Je crois à nouveau à ma chance. Si je l'avais joué quelques semaines en arrière ou quelques mois en arrière, cela aurait été plus difficile", a concédé le Suisse.

"Cela ne sera pas facile mais j'y crois plus cette fois-ci. À moi d'essayer de voir ce que je peux faire contre lui. Ce sera un match difficile mais qui s'annonce intéressant parce que, d'habitude, on joue toujours très bien l'un contre l'autre. J'aime bien le jouer."

Quelques soit la suite du tournoi pour Roger Federer, sa semaine parisienne lui aura de toute façon permis de valider son billet pour Londres.

Il participera à ce tournoi pour la 12e fois consécutive, record de l'Américain Ivan Lendl égalé. Il l'a remporté six fois entre 2003 et 2011.

En attendant, Paris-Bercy offre un avant-goût de Londres puisque les huit qualifiés pour les Masters étaient présents en quarts de finale.

"Les joueurs sont peut-être moins fatigués cette année. Les autres années, j'ai l'impression qu'ils étaient épuisés. Alors que là, quand je parle aux joueurs dans les vestiaires, ils disent qu'ils ont tous très envie de jouer et de réussir", a dit Federer pour expliquer une telle densité.

"Nous récupérons mieux apparemment. Nous prenons chaque tournoi de manière sérieuse, nous devenons de plus en plus professionnels. Cela dépend moins des sautes d'humeur. C'était un peu extrême à une époque. C'est très positif pour tout le monde. Ceux qui ont perdu ont le temps de se préparer, et les autres arrivent avec plus de confiance.

"C'est bien pour le tennis et l'ensemble des joueurs."

Lui compris.

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant