Tennis: Rafael Nadal impérial à Madrid

le
0
RAFAEL NADAL VAINQUEUR DU MASTERS 1000 DE MADRID
RAFAEL NADAL VAINQUEUR DU MASTERS 1000 DE MADRID

par Eric Salliot

MADRID (Reuters) - L'ancien numéro un mondial Rafael Nadal n'a laissé aucune chance dimanche au Suisse Stanislas Wawrinka, tête de série n°15, dominé 6-2 6-4 en 71 minutes en finale du Masters 1000 de Madrid.

L'Espagnol, septuple vainqueur de Roland-Garros, remporte son cinquième titre en sept tournois disputés depuis son retour à la compétition en février après sept mois d'absence sur blessure.

Il totalise désormais 55 titres dont 40 sur terre battue, ce qui le place à hauteur de l'Autrichien Thomas Muster et à six unités de l'Argentin Guillermo Vilas.

Un problème récurrent au genou avait contraint Nadal, retombé au cinquième rang mondial, à mettre prématurément un terme à sa saison en 2012, après son élimination au deuxième tour de Wimbledon.

Il avait ensuite renoncé à la première levée du Grand Chelem 2013 à l'Open d'Australie, avant de retrouver le circuit au tournoi sur terre de Vina del Mar, au Chili, où il n'avait été battu qu'en finale.

Il a ensuite enchaîné les titres à Sao Paulo, Acapulco et au Masters 1000 d'Indian Wells.

"J'AI PRATIQUÉ UN TRÈS BON TENNIS"

De retour en Europe, Nadal a échoué dans sa quête d'un neuvième titre à Monte-Carlo, battu en finale par le numéro un mondial Novak Djokovic. Une défaite rapidement effacée par un succès à Barcelone avant de venir chercher le trophée à Madrid.

"Je suis si heureux de remporter un cinquième titre cette année. Il n'y a jamais de finale facile en Masters 1000 même si j'ai eu des scores plus aisés comme face à Nicolas Kiefer à Toronto (en 2008) ou Fernando Gonzalez à Rome (en demi-finale en 2009)", a dit Rafael Nadal.

"Je trouve que j'ai pratiqué un très bon tennis", a ajouté e Majorquin.

"Mon coup droit lifté fonctionne de nouveau bien. Ici, j'ai réussi à dicter le jeu contrairement aux semaines précédentes. Dans le deuxième set, les deux doubles-fautes de Stanislas à 3-3 m'ont bien aidé. De toutes façons, on ne gagne pas un tournoi comme ça en jouant mal."

Malgré cette victoire, Rafael Nadal reste cinquième au classement ATP. Mais il peut encore dépasser son compatriote David Ferrer s'il s'impose pour la septième fois à Rome le week-end prochain.

Auteur d'un parcours remarquable qui va lui permettre de réintégrer le Top 10 mondial lundi, Wawrinka s'est montré impuissant, sans doute émoussé par les longs matches disputés en début de nuit lors des tours précédents face à Jo-Wilfried Tsonga et Tomas Berdych.

En neuf confrontations, le Suisse, vainqueur en début de mois à Estoril, n'est jamais parvenu à prendre le moindre set à Nadal.

Avec Iain Rogers, édité par Chrystel Boulet-Euchin et Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant