Tennis: pour Tsonga, Londres n'est pas une fin en soi

le
0
POUR TSONGA, LONDRES N'EST PAS UNE FIN EN SOI
POUR TSONGA, LONDRES N'EST PAS UNE FIN EN SOI

PARIS (Reuters) - Pour Jo-Wilfried Tsonga, qui s'est qualifié jeudi pour les quarts de finale du Masters 1000 de Paris-Bercy, validant du même coup son billet pour le Masters de Londres, disputer l'ultime épreuve de la saison n'est pas une fin en soi.

Outre-Manche, les huit meilleurs joueurs encore valides de 2012 se disputeront à partir de lundi le dernier trophée de l'année, une épreuve à laquelle le Français participera pour la troisième fois.

"Moi, je prends cette qualification comme une récompense. Ce n'est pas vraiment un aboutissement. L'aboutissement serait de gagner un tournoi comme ça. Se qualifier, ce n'est plus un aboutissement puisque c'est la troisième fois que j'y vais", a dit le numéro un français.

"L'aboutissement serait de gagner un Grand Chelem, un tournoi comme Bercy, un Masters 1000. Me qualifier pour le Masters, c'est une petite récompense."

L'essentiel est donc ailleurs comme tendraient à le prouver le forfait de dernière minute de Roger Federer à Paris, ou les défaites prématurées de Novak Djokovic ou Andy Murray.

Tous les trois avaient déjà leur billet pour Londres en poche et la volonté de récupérer pour avoir toutes leurs chances de remporter le Masters a sans doute pesé dans la balance.

"Pour nous les Français, c'est important. La plupart des joueurs sont fatigués, beaucoup sont déjà en vacances. Le fait que le Masters soit juste derrière handicape encore un peu plus le tournoi", a souligné Tsonga, qui sera accompagné en quart par deux de ses compatriotes, Michaël Llodra et Gilles Simon.

"Nous les Français, on joue à la maison, dans un tournoi où l'on rêvait d'être quand on était plus jeune. On est peut-être deux fois plus motivés que les étrangers ou que ceux qui vont jouer le Masters."

Chrystel Boulet-Euchin, édité par Hélène Duvigneau

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant