Tennis: pas de troisième finale entre Nadal et Djokovic à Rome

le
0
PAS DE TROISIÈME FINALE ENTRE NADAL ET DJOKOVIC À ROME
PAS DE TROISIÈME FINALE ENTRE NADAL ET DJOKOVIC À ROME

MADRID (Reuters) - Le tirage au sort du Masters 1000 de Rome effectué samedi privera les amateurs de tennis d'une troisième finale consécutive entre le numéro un mondial Novak Djokovic et le septuple vainqueur de Roland-Garros Rafael Nadal.

Le Serbe et l'Espagnol ont en effet été répartis dans la même moitié de tableau et pourraient se retrouver dès les demi-finales.

L'enseignement principal est le suivant : si Rafael Nadal réussit le doublé dans les tournois de Madrid, où il dispute samedi après-midi la demi-finale, et Rome, il décrochera sur le fil le statut de tête de série n°4 à Roland-Garros.

Une situation qui mettra un terme définitif au débat concernant la protection dont Nadal aurait pu bénéficier Porte d'Auteuil.

La direction de Roland-Garros a mis fin la semaine dernière au débat, affirmant que le classement ATP serait respecté, non sans avoir hésité à étudier la situation particulière de Nadal, éloigné des courts pendant sept mois l'an passé en raison d'une blessure au genou.

Comme à la "Caja Magica" madrilène, Rafael Nadal et David Ferrer sont programmés pour s'affronter en quart de finale. Un éventuel remake du match perdu vendredi par le Valencian (4-6 7-6 6-0) revêtirait donc un caractère décisif.

Tête de série n°8, Jo-Wilfried Tsonga a été basculé dans le quart de tableau de Roger Federer, deuxième mondial.

Le numéro un français débutera face au vainqueur du match opposant le Polonais Jerzy Janowciz, finaliste au Masters 1000 de Paris-Bercy en novembre dernier, et un joueur issu des qualifications.

En huitième de finale, le Manceau pourrait retrouver Richard Gasquet (n°9), qui sera opposé d'entrée à l'Américain Sam Querrey. L'Héraultais pourrait croiser la route au deuxième tour du Bulgare Grigor Dimitrov, tombeur de Novak Djokovic à Madrid.

Julien Benneteau, qui n'a plus remporté un match sur le circuit depuis février, n'a pas été gâté avec l'Espagnol Nicolas Almagro (n°12).

Gilles Simon se mesurera quant à lui à l'Italien Filippo Volandri, bénéficiaire d'une wild-card alors que Benoît Paire jouera l'Argentin Juan Monaco.

Eric Salliot, Chrystel Boulet-Euchin et Eric Faye

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant