Tennis: pas de Masters pour Gasquet après sa défaite à Paris

le
0
FIN DE PARCOURS À BERCY POUR GASQUET
FIN DE PARCOURS À BERCY POUR GASQUET

par Chrystel Boulet-Euchin

PARIS (Reuters) - Richard Gasquet a perdu plus qu'un match mercredi au Masters 1000 de Paris-Bercy, puisqu'il a également laissé filer l'infime chance qui lui restait de disputer le Masters de fin d'année, la semaine prochaine à Londres.

Le Français, tête de série n°12, s'est incliné au deuxième tour de l'épreuve face au Sud-Africain Kevin Anderson, 39e mondial, au terme d'une rencontre conclue sur le score de 7-6 4-6 6-1 en deux heures et 17 minutes.

Une heure de moins a été nécessaire à l'Espagnol David Ferrer, n°5 et déjà assuré d'être présent à l'O2 de Londres où seront réunis les huit meilleurs joueurs de l'année encore valides à partir de lundi.

Il s'est débarrassé de son compatriote Marcel Granollers, 24e mondial, de façon nette, 6-1 6-3.

Richard Gasquet avait tout à gagner à franchir le deuxième tour à Bercy. Outre le Masters, il pouvait également viser le Top 10 de l'ATP. Mais Kevin Anderson est passé par là et, pour la première fois en quatre confrontations, il a battu le Français.

"Il a fait un super match. Moi, j'ai fait un très beau match, à part le troisième set où j'étais un peu fatigué. J'ai fait un premier set fantastique, peut-être l'un des meilleurs de ma carrière", a affirmé Gasquet.

"Fantastique" peut-être, mais perdu sept points à cinq au tie-break.

Le Biterrois s'est ensuite remis dans le sens de la marche et empoché le deuxième sur un break au neuvième jeu qui lui a permis de conclure d'un service gagnant sur son engagement.

L'entame de la manche décisive fut en revanche calamiteuse et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, Gasquet s'est retrouvé mené 5-0, avant de remporter - enfin - l'un de ses jeux de service.

Mais à 5-1, il était déjà trop tard face à un Anderson déterminé. Le Sud-Africain a laissé passé une première occasion de conclure en mettant une volée dans le filet mais la deuxième était la bonne, un coup droit à contre pied mettant fin au débat.

TIPSAREVIC-MONACO en HUITIÈMES

"Ce n'est pas normal un tel début de troisième set mais j'étais fatigué, je n'avais plus de jus", a plaidé Richard Gasquet, qui a avoué avoir cru en ses chances de prendre l'Eurostar avec ses camarades tennismen.

"Oui j'y croyais et aujourd'hui, c'est fini. J'aurais encore plus aimé terminer dans les dix premiers au classement que d'aller au Masters, mais les deux sont une déception."

Avant d'entrer de plain-pied dans le tournoi, le Français avait dit que, quoi qu'il arrive, il irait à Londres.

Si ce n'était pour jouer au tennis, ce serait pour aller voir du football en prenant quelques vacances. Peut-être pourra-t-il joindre l'utile à l'agréable puisqu'il peut encore être remplaçant lors de l'ultime tournoi de la saison.

"Pas mal de gars peuvent encore me passer devant. Si je suis remplaçant, j'irai. Si ça avait été en Asie, non, mais là, ce n'est pas loin", a-t-il dit avant de souligner que malgré tout, il avait réalisé une "belle saison".

Outre Ferrer, qui discrètement comme à son habitude, poursuit son bonhomme de chemin, le Serbe Janko Tipsarevic, n°8, et l'Argentin Juan Monaco, n°9, ont également gagné leur billet pour les huitièmes de finale.

Les deux hommes se rencontreront pour une place en quart alors que Ferrer sera opposé au Suisse Stanislas Wawrinka, n°16.

Kevin Anderson sera pour sa part confronté à un joueur d'un tout autre calibre et qui n'a rien à lui envier au service: le Tchèque Tomas Berdych, tête de série n°5, vainqueur de l'épreuve en 2005 et demi-finaliste cette saison à l'US Open.

Chrystel Boulet-Euchin, édité par Julien Prétot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant