Tennis: Paire unique rescapé français à Rome, Nadal ballotté

le
0
CHAHUTÉ PAR ERNESTS GULBIS, RAFAEL NADAL ACCÈDE AUX QUARTS DE FINALE À ROME
CHAHUTÉ PAR ERNESTS GULBIS, RAFAEL NADAL ACCÈDE AUX QUARTS DE FINALE À ROME

par Eric Salliot

ROME (Reuters) - Des quatre Français en lice jeudi en huitièmes de finale au Masters 1000 de Rome, Benoît Paire est le seul rescapé.

L'Avignonnais, 36e mondial, a signé la plus belle performance de sa carrière en épinglant son premier Top 10, Juan Martin Del Potro (n°7) en deux sets 6-4 7-6. Le Français, maître de ses nerfs, auteur de plusieurs amorties exceptionnelles, n'a pas jamais laissé respirer l'Argentin.

Grâce à ce succès, Benoît Paire est assuré d'être tête de série à Roland-Garros. "Tout arrive en même temps, je m'étais fixé cet objectif."

En quart de finale, il affrontera Marcel Granollers, 37e mondial. L'Espagnol a sorti sur le fil le Français Jérémy Chardy en trois sets (6-4 1-6 7-5).

"Je suis assez énervé, a soupiré Jérémy Chardy. Je lui offre le break d'entrée mais après la perte du premier set, je me retrouve à 6-1 3-1 en ma faveur. Malheureusement, je commets des erreurs." Illustration de sa faillite: Jérémy Chardy a terminé sur une double-faute.

SIMON TRANSPARENT

Après Jo-Wilfried Tsonga, Richard Gasquet (n°9) a été victime de Jerzy Janowicz, 24e mondial. Le Polonais a su renverser la tendance en trois sets (3-6 7-6 6-4). Le Français avait de la peine à digérer une grosse faute d'arbitrage qui lui aurait donné le break à 2-1 au deuxième set. Jerzy Janowicz a montré une trace faute qui a convaincu l'arbitre, alors ce n'était pas visiblement pas le bon impact...

"Je suis un peu à chaud encore et je pourrais être grossier, a réagi Richard Gasquet, extrêmement énervé. C'est clair que l'erreur est humaine mais bon... Il y en a un peu marre. L'arbitre te répond et c'est pénible."

"J'ai revu les images et elle était bonne. Je ne comprends pas comment il ne peut pas la voir. Nous les joueurs on paie quand on perd. Les arbitres devraient payer aussi. Je comprends parfois les footballeurs... Cela dit, ce n'est qu'un point, j'ai une balle de break à 5-5 où je suis timide."

En soirée, Gilles Simon n'a pas existé face à Roger Federer (n°2). En démonstration, le Suisse a donné la leçon (6-1 6-2) au Français. "Il était bien, sa balle allait vite, a dit Gilles Simon. C'est un autre niveau. Pour autant, je ne suis pas satisfait de ce que j'ai fait. 6-1 2-0, j'avais l'impression que c'était en douze minutes. Il n'y a pas eu de match!"

Victorieux à Madrid la semaine dernière, Rafael Nadal (n°5) a dompté Ernests Gulbis, 46e mondial et issu des qualifications, après un formidable combat (1-6 7-5 6-4 en 2h37).

Après avoir failli encaisser un 6-0, l'Espagnol a grignoté son retard en obligeant son adversaire à forcer ses coups. En quart de finale, Rafael Nadal retrouvera David Ferrer, lequel ne manquera pas de fraîcheur puisque l'Allemand Philipp Kohlschreiber, victime de vertiges, a déclaré forfait.

Edité par Jean-Stéphane Brosse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant