Tennis: Nadal bat Ferrer et conforte son rang de n°1

le
0
RAFAEL NADAL EXPÉDITIF FACE À DAVID FERRER À LONDRES
RAFAEL NADAL EXPÉDITIF FACE À DAVID FERRER À LONDRES

par Eric Salliot

LONDRES (Reuters) - L'Espagnol Rafael Nadal a conforté ses chances de conserver son rang de numéro un mondial en fin de saison en battant mardi son compatriote David Ferrer pour son entrée en lice dans le Masters de tennis de Londres.

En s'imposant en deux manches 6-3 6-2 en 74 minutes, Nadal a également pris sa revanche sur Ferrer qui l'avait éliminé samedi en demi-finale du tournoi de Paris-Bercy.

Rafael Nadal sera assuré de boucler la saison en tête du classement mondial de l'ATP s'il remporte encore un match à Londres ou si Novak Djokovic ne signe pas un sans-faute -cinq victoires- en Angleterre.

Le Serbe devait affronter dans la soirée le Suisse Roger Federer dans le groupe B où évoluent aussi l'Argentin Juan Martin Del Potro et le Français Richard Gasquet.

Alors qu'il avait disputé une demi-finale en tous points remarquable samedi à Bercy, David Ferrer est apparu cette fois au bout du rouleau, se retrouvant même au bord de l'humiliation à 6-3 5-0.

"Les sensations n'étaient pas bonnes, c'était un mauvais jour", a-t-il reconnu en conférence de presse.

"Mais je reste positif, je peux encore rebondir. J'essaierai d'être plus fort mentalement. Physiquement, j'ai un peu plus de 24 heures de récupération avant d'affronter Tomas Berdych."

Plus frais que son adversaire et plus à l'aise à l'O2 Arena, Rafael Nadal a donc su tirer les leçons de son échec à Paris.

UN HOMME D'EXTÉRIEUR

"Je crois que David est arrivé à Londres plus fatigué", a estimé l'octuple vainqueur de Roland-Garros. "Il n'a pas eu beaucoup de temps pour s'adapter à la surface, plus lente. Moi, j'ai joué avec plus de calme. Il n'a pas eu l'occasion de frapper des coups gagnants aussi facilement qu'il y a trois jours."

Blessé au genou et forfait l'année dernière, le Majorquin a retrouvé avec plaisir l'O2 Arena.

"Ça m'a manqué de ne pas faire le voyage en 2012. Et même si je n'ai toujours joué à mon meilleur niveau ici, les sensations sont fantastiques."

Rafael Nadal est conscient du défi qui lui est proposé, lui qui n'a remporté qu'un seul tournoi en salle, en 2005 à Madrid.

"Je joue très peu en indoor car j'aime que le soleil brille", a-t-il expliqué dans un grand sourire. "Jouer en salle a toujours été étrange pour moi. Le bruit de l'impact dans la raquette n'est pas le même."

"Ici, la surface est plus lente qu'à Paris. Comme j'ai connu des grands succès sur terre battue, on estime que ça m'arrange. Ce n'est pas mon sentiment. J'ai remporté des titres sur des durs très rapides comme à Montréal ou Cincinnati."

Mercredi, l'Espagnol disputera son deuxième match face au Suisse Stanislas Wawrinka et pourra mettre à cette occasion un point final au mince suspense sur le nom de celui qui sera n°1 à la fin de l'année.

Edité par Simon Carraud et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant