Tennis: Murray-Djokovic, deuxième finale majeure d'affilée

le
0
ANDY MURRAY AFFRONTERA NOVAK DJOKOVIC EN FINALE À MELBOURNE
ANDY MURRAY AFFRONTERA NOVAK DJOKOVIC EN FINALE À MELBOURNE

par Eric Salliot

MELBOURNE (Reuters) - Andy Murray a rejoint Novak Djokovic en finale de l'Open d'Australie en dominant le Suisse Roger Federer en cinq manches passionnantes (6-4 6-7 6-3 6-7 6-2) et quatre heures pile de jeu, vendredi à Melbourne.

Cette dix-huitième opposition entre le Serbe et le Britannique devient un classique. Ce sera leur troisième finale commune d'un tournoi du Grand Chelem après les Open d'Australie en 2011 et des Etats-Unis en septembre dernier.

Andy Murray aura la possibilité de devenir le premier joueur de l'ère Open à remporter un deuxième titre du Grand Chelem immédiatement après le premier.

Novak Djokovic visera lui un troisième sacre consécutif à Melbourne, ce qui n'a jamais été fait.

Après la pâle résistance de David Ferrer jeudi face au Serbe, cette deuxième demi-finale a tenu toutes ses promesses, offrant un combat mental parfois fascinant.

Andy Murray a mis du temps à construire sa victoire. Incapable de menacer son jeune rival sur ses mises en jeu, Roger Federer a fait jouer toute son expérience dans le tie-break du deuxième set, remporté sept points à cinq, après un passing de revers décisif consécutif à un smash insuffisamment appuyé.

Après avoir cédé facilement le troisième set, Roger Federer a rempli de joie la Rod Laver Arena en se détachant 4-1. Mais Andy Murray alignait alors cinq jeux de rang pour se retrouver à servir pour le match.

Un revers long de ligne du Suisse, lâché à 30A, lui permettait d'instiller le doute chez le Britannique qui dilapidait son avantage et, atteint moralement, voyait le tie-break s'envoler sept points à deux.

VIF ÉCHANGE

Pour la première fois en dix-neuf rencontres, les deux hommes allaient s'expliquer dans un cinquième set.

Celui-ci promettait d'être explosif mais Andy Murray, calmé et sûr de son physique, se détachait très vite 3-0. Accumulant les fautes directes (13 dans la manche), Roger Federer sortait du tournoi sur un coup droit hors limite.

"J'ai déjà perdu des gros matches face à lui en Grand Chelem. Alors gagner celui-là, spécialement avec ce scénario, c'est très agréable", a déclaré Andy Murray.

"Je ne dirais pas que j'ai dominé le match, même si je l'ai effectivement breaké plus souvent. Perdre les deux tie-breaks a été dur à digérer. Je suis juste heureux de la manière dont j'ai réagi."

Scène rarissime dans un match de ce niveau : les deux hommes ont eu un échange assez vif.

Sur le premier point du douzième jeu de la quatrième manche, après avoir vu un passing de coup droit lui filer sous le nez, Roger Federer a lancé une remarque déplaisante à Andy Murray.

"Ce genre de choses arrive tous les jours dans le tennis mais aussi au basket ou au foot", a estimé Andy Murray.

"Ce soir, c'était bien plus doux en comparaison de ce qui arrive dans d'autres sports. Ce n'est pas significatif. Ce n'est pas la peine de le monter en épingle."

L'Ecossais aura une journée de récupération de moins que Novak Djokovic, mais il abordera ce rendez-vous avec un titre majeur en poche, décroché justement face au Serbe à l'US Open.

"Je ne sais pas si cela m'aidera. C'est le Central préféré de Novak. Je suis conscient que ce sera très dur de gagner. J'ai souvent été interrogé sur ma capacité à tenir physiquement ou mentalement. Je crois avoir montré que je soutenais la pression", a-t-il dit.

L'an passé, en demi-finale, Andy Murray s'était incliné 7-5 au cinquième set.

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant