Tennis - Masters : la mauvaise opération de Tsonga

le
0
Pour son second tournoi de reprise après l'Open de Moselle, Jo-Wilfried Tsonga n'a pas réussi à se défaire du Croate Ivan Dodig.
Pour son second tournoi de reprise après l'Open de Moselle, Jo-Wilfried Tsonga n'a pas réussi à se défaire du Croate Ivan Dodig.

La fin de saison va être âpre. Jo-Wilfried Tsonga le sait et en a déjà fait les frais. Éliminé dès le 2e tour du tournoi de Tokyo par Ivan Dodig (6-4, 7-6 [5]), le numéro un tricolore, huitième joueur mondial, a réalisé une très mauvaise opération au pays du Soleil levant. Après avoir été éloigné des courts pendant deux mois et demi en raison d'une lésion du tendon rotulien gauche, le Manceau restait sur une finale à Metz pour son tournoi de reprise. Et en Moselle, Tsonga avait fait le plein de points.

En effet, tous les ans, l'après-US Open - dernier tournoi du grand chelem de la saison - donne lieu à une compétition qui dépasse les courts, les coups droits en bout de course et les balles de break : engranger un maximum de points en vue de la course aux Masters de fin d'année - les ATP World Tour Finals -, compétition réunissant les huit meilleurs joueurs du monde. Du 4 au 11 novembre à Londres, cette ultime épreuve ponctue l'année et constitue donc l'objectif principal des joueurs susceptibles d'y participer : les tennismen classés entre la 5e place et la 12e place, les quatre premiers du classement étant déjà mathématiquement assurés de ne pas être éjectés du top 8.Gasquet-Tsonga comme Noah-Leconte ?Alors, avec seulement quatre tournois d'envergure en deux mois - deux Masters 1000 (Shanghai et Paris) et tournois ATP 500 (Pékin ou Tokyo puis Bâle ou Valence) -, les matches valent encore plus cher que d'ordinaire. D'autant...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant