Tennis: Marion Bartoli tient son rang à Paris à l'Open GDF Suez

le
0

par Chrystel Boulet-Euchin

PARIS (Reuters) - La Française Marion Bartoli a fait valoir samedi son rang de tête de série n°2 pour décrocher son billet pour la finale de l'Open GDF Suez de Paris aux dépens de la Tchèque Klara Zakopalova.

Favorite de l'épreuve depuis l'élimination, vendredi en quart de finale, de la Russe Maria Sharapova, troisième joueuse mondiale, Bartoli, septième au classement WTA, s'est imposée 7-6 6-0 en une heure et 21 minutes après avoir sauvé deux balles de premier set.

Bartoli, finaliste à Wimbledon en 2007 et demi-finaliste à Roland-Garros l'an passé, a donc dû lutter face à la 51e joueuse mondiale qui a mené 5-2 dans la première manche avant de laisser la Française recoller au score et s'imposer dans le tie-break sept points à trois.

Totalement relancée, Marion Bartoli a ensuite déroulé, ne laissant plus le moindre jeu à son adversaire dans un match conclu d'un coup droit gagnant devant un public conquis, comme il l'avait été en juin dernier Porte d'Auteuil.

"Au début du match, j'avais un peu de mal au niveau musculaire après le match d'hier (vendredi où elle a joué trois sets et plus de deux heures et demie pour se défaire de l'Italienne Roberta Vinci-NDLR).

BARTOLI RÊVE DE RENCONTRER SELES

"Elle réussissait des coups incroyables... Si elle avait continué comme ça, cela aurait été très difficile pour moi. Ensuite, plus le match avançait, mieux c'était pour moi physiquement et ça, c'est bon signe pour la suite.

"Elle a eu une période où tout lui réussissait; il fallait que je trouve une solution pour la dérégler et j'y suis parvenue."

Marion Bartoli rêve désormais de s'imposer devant son public pour la 20e édition de l'épreuve qui offrira dimanche, en levée de rideau de la finale une exhibition avec d'illustres anciennes numéro un mondiales: les Américaines Martina Navratilova, victorieuse des deux premières éditions, Monica Seles, finaliste de la première en 1993, la Suisse Martina Hingis, qui s'était imposée en 1997, et la Française Amélie Mauresmo, triple gagnante du tournoi dont elle est aujourd'hui codirectrice.

"Une finale à Paris, c'est un grand moment pour moi, mais l'objectif est de soulever le trophée", a dit Bartoli qui a répété son admiration sans borne pour Monica Seles, qu'elle espère avoir l'occasion de croiser dimanche.

"Je suis encore une enfant devant elle. Ce serait un grand moment si je pouvais la rencontrer. Si je joue à deux mains, c'est grâce à elle. Elle m'a inspirée", a ajouté la Française tout sourire à l'évocation de son idole.

En finale, Marion Bartoli rencontrera la gagnante de la deuxième demi-finale qui oppose l'Allemande Angelique Kerber, tête de série n°9 et tombeuse de Sharapova, à la Belge Yanina Wickmayer.

Edité par Eric Faye

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant