Tennis: Maria Sharapova tient son rang à l'Open GDF Suez

le
0
PAULINE PARMENTIER PASSE LE PREMIER TOUR DE L'OPEN GDF SUEZ
PAULINE PARMENTIER PASSE LE PREMIER TOUR DE L'OPEN GDF SUEZ

par Chrystel Boulet-Euchin

PARIS (Reuters) - Maria Sharapova, tête de série numéro un de l'Open GDF Suez, a tenu son rang mercredi en se qualifiant pour les quarts de finale du tournoi parisien.

La Russe, ancienne numéro un mondiale et victorieuse de trois tournois du Grand Chelem, s'est imposée 6-3 6-1 devant la Sud-Africaine Chanelle Scheepers.

Invitées par les organisateurs, les Françaises Alizé Cornet et Pauline Parmentier ont, elles, connu des destins bien différents pour leur entrée en lice dans l'épreuve.

Cornet n'aura fait qu'un bref passage dans le tournoi où elle a été battue par la Tchèque Klara Zakopalova 6-3 6-1, alors que Parmentier s'est imposée 2-6 6-3 6-3 face à l'Espagnole Anabel Medina Garrigues, tête de série n°8.

Maria Sharapova, troisième mondiale et qui dispute l'Open pour la première fois de sa carrière, n'a pas laissé grand place au suspense face à son adversaire, 44e au classement WTA.

Après un round d'observation qui a mené les deux joueuses à 3-3 dans la première manche, Sharapova a déroulé son jeu pour s'imposer facilement devant Scheepers, décidément trop tendre pour la finaliste du dernier Open d'Australie.

"J'ai eu du mal au début car la surface est plus rapide qu'à l'Open d'Australie ou en Fed Cup. Il m'a fallu un temps d'adaptation mais après ça a été", a dit la joueuse russe qui dispute le tournoi parisien pour la première fois.

"Ca fait du bien de retrouver une ambiance plus intime que dans les grands stades. Les gens ici voient tous les détails, le jeu, cela donne plus d'intensité."

CORNET FRUSTRÉE

Ancienne 11e joueuse mondiale, aujourd'hui 114e, Alizé Cornet a, pour sa part, reconnu une immense frustration.

"Je suis en colère contre moi, il y a de la frustration et de la tristesse de ne pas avoir honoré ma wild card", a-t-elle dit en conférence de presse après sa sèche défaite face à la 51e joueuse mondiale.

"Il y a une énorme différence de jeu entre ce que je fais à l'entraînement et en match. Je n'arrive pas à appliquer en match ce que je fais à l'entraînement. Ca coince et je ne sais pas pourquoi", a ajouté la joueuse de 22 ans, entraînée depuis trois mois par Georges Goven, ancien responsable du tennis féminin à la Fédération.

Alizé Cornet envisage désormais de disputer des tournois moins relevés où elle pourra fourbir ses armes avant de repartir de l'avant et retrouver sur le court les sensations qui ont fait d'elle une 11e joueuse mondiale en 2009.

PARMENTIER "UN PEU TENDUE"

Pauline Parmentier est, elle, parvenue à renverser une situation qui semblait compromise alors qu'elle était menée une manche à rien. La Française a ensuite fait la course en tête à partir de 3-3 dans le deuxième set pour finalement l'emporter.

"J'étais un peu tendue au premier set car je ne savais pas si je serais capable de produire du jeu après le week-end en Fed Cup (où la France s'est inclinée contre la Slovaquie-NDLR). Au début, je manque d'agressivité, je vais dans sa filière et elle se régale. Après je reprends le dessus", a dit la 62e joueuse mondiale, qui sera opposée au prochain tour à la qualifiée allemande Mona Barthel.

"Je ne la connais pas vraiment au niveau du jeu mais je crois savoir que c'est une fille solide qui joue très bien en ce moment", a ajouté Pauline Parmentier.

Jeudi, la numéro un française Marion Bartoli, tête de série n°2 de l'épreuve, débutera le tournoi face à la Croate Petra Martic.

Edité par Jean-Stéphane Brosse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant