Tennis: les naufragés de Buenos Aires sombrent à Monte-Carlo

le
0
JULIEN BENNETEAU SORTI AU 1ER TOUR À MONTE-CARLO
JULIEN BENNETEAU SORTI AU 1ER TOUR À MONTE-CARLO

par Eric Salliot

MONTE-CARLO, 15 avril - Les Français Gilles Simon et Julien Benneteau, protagonistes malheureux du quart de finale de Coupe Davis en Argentine, ont été éliminés lundi dès leur entrée en lice au Masters 1000 de Monte-Carlo.

Demi-finaliste l'an dernier, Gilles Simon a été dominé 6-3 7-6 par l'Espagnol Roberto Bautista-Agut, 59e joueur mondial, après avoir sauvé quatre balles de match.

Cet échec survient un peu plus d'une semaine après son week-end cauchemardesque à Buenos Aires, où il avait perdu ses deux matches de simple, précipitant la défaite de l'équipe de France.

"Oui, il y a un contrecoup car il y a eu beaucoup de fatigue accumulée. Dans l'échange, j'étais vite à bout de souffle", a expliqué le Niçois après sa défaite sur la terre battue de Monte-Carlo.

"On est revenu d'Argentine mardi après-midi, ce qui nous a laissé peu de temps pour nous préparer. Ce n'est pas évident de trouver le timing. Mais je sais que la terre battue est une surface exigeante."

"Je vais aller en Roumanie défendre mon titre. J'irai plus relâché", a-t-il ajouté, en prévision du tournoi de Bucarest, la semaine prochaine.

Gilles Simon avoue aussi souffrir d'une certaine solitude. Mais après s'être séparé de Thierry Tulasne en septembre dernier, le Niçois a semble-t-il trouvé l'homme adéquat - sans dévoiler le mystère sur son identité.

"Ça fait sept mois que je suis tout seul, j'ai réussi à me faire mon expérience. J'ai les réponses que j'attendais par rapport à cela. Il va être temps de travailler mon jeu pour être plus fort. J'ai un nom en tête mais je ne vous le dirai pas", a-t-il déclaré.

PAIRE SUR LA ROUTE DE GASQUET

Julien Benneteau, qui a perdu en double en Argentine, est également apparu quelque peu émoussé face au Canadien Milos Raonic (n°12), facile vainqueur 6-1 6-4.

"Est-ce le contrecoup de l'Argentine ? Je ne vais pas me réfugier derrière ces excuses", a répondu Julien Benneteau. "Raonic, lui aussi, a joué en Coupe Davis."

"On a laissé de l'énergie là-bas", a-t-il concédé. "La déception nous pèse plus aussi. Se retrouver là, à Monte-Carlo, c'est trop tôt."

La journée a été plus souriante pour Benoît Paire. Pour son premier match dans le grand tableau monégasque, le Français, 33e mondial, a dominé le Croate Ivan Dodig en deux manches 6-4 6-4.

Très affecté par sa prise de bec rocambolesque avec Michaël Llodra en mars à Miami où les deux hommes s'étaient insultés, il a montré qu'il voulait oublier cette affaire.

"Si jamais on me provoque à un changement de côté, je ne regarde pas et je vais m'asseoir", a déclaré Benoît Paire.

"Ça m'a touché venant d'un Français mais, mine de rien, j'ai bien rebondi : j'ai pris des vacances et j'ai gagné le Challenger du Gosier, en Guadeloupe."

"J'ai compris que ce n'était pas le monde des 'bisounours'".

Mardi, au deuxième tour, Benoît Paire affrontera Richard Gasquet, tête de série numéro 7 et exempté du premier tour.

"Il est en pleine forme, il a fait demie à Miami avec sa petite blessure. Il a effectué un début de saison formidable. En finale de Montpellier (entre les deux joueurs), ça avait été très dur. Et je sais que la terre battue est sa meilleure surface... Je vais me battre comme un chien", a-t-il prévenu.

Enfin, Jérémy Chardy, 25e mondial, a coincé en trois sets accrochés (6-7 7-5 6-2) face à l'Espagnol Pablo Andujar, 96e mondial et issu des qualifications. Depuis son quart de finale à l'Open d'Australie, le Palois marque le pas.

édité par Simon Carraud et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant