Tennis: les Espagnols se sentent chez eux à Madrid

le
0
RAFAEL NADAL, VEDETTE D'UNE FORTE DÉLÉGATION ESPAGNOLE EN HUITIÈMES SUR LA TERRE BATTUE MADRILÈNE
RAFAEL NADAL, VEDETTE D'UNE FORTE DÉLÉGATION ESPAGNOLE EN HUITIÈMES SUR LA TERRE BATTUE MADRILÈNE

MADRID (Reuters) - Cinq Espagnols ont pris rendez-vous en huitièmes de finale du Masters 1000 sur la terre battue de Madrid, à commencer par David Ferrer et Rafael Nadal qui n'ont pas flanché mercredi, pour leur entrée en lice.

Double vainqueur à la Caja Magica en 2005 et 2010, Nadal a dominé le Français Benoît Paire, 37e mondial, sur le score de 6-3 6-4.

Jeudi, l'ancien numéro un mondial retrouvera le Russe Mikhail Youzhny, tombeur de l'Espagnol Nicolas Almagro, tête de série n°11, en trois manches 7-6 4-6 6-2.

"Je prends les choses comme elles viennent et je ne sais pas si je suis dans une forme optimale ou non", a dit Rafael Nadal au micro de la chaîne de télévision espagnole La Sexta.

"Le plus important, c'est que je sois ici, à Madrid, après ces sept mois de blessure (jusqu'en février)", a ajouté l'Espagnol qui pourrait bien retrouver Roger Federer en demi-finales.

En nocturne, David Ferrer a mis un set pour prendre la mesure de l'Ouzbek Denis Istomin (7-5 6-2).

Au tour suivant, le Valencian n'aura pas forcément la partie facile contre Tommy Haas (n°13), qui vient de remporter le tournoi de Munich, dimanche dernier et pratique en ce moment un tennis de grande qualité.

Face au qualifié néerlandais Robin Haase, le Français Jo-Wilfried Tsonga (n°7) a bien négocié les jeux décisifs (7-6 7-6).

Il peut désormais s'attendre à une opposition coriace de l'Espagnol Fernando Verdasco, qui avait éliminé Rafael Nadal au même endroit il y a un an.

NERVEUSE

Finaliste malheureux en 2012 sur la terre battue bleue, le Tchèque Tomas Berdych (n°6) est également passé malgré la bonne résistance du Polonais Jerzy Janowicz.

Le tennis espagnol est assuré d'avoir au moins un représentant en quart de finale, puisque Daniel Gimeno-Traver, 52e mondial et tombeur de Richard Gasquet (tête de série n°8) au 2e tour, sera opposé à son compatriote Pablo Andujar, 113e mondial et issu des qualifications, qui s'est successivement défait de Marin Cilic (n°10) puis de John Isner depuis le début du tournoi.

Dans le tableau féminin, après les éliminations d'Agnieszka Radwasnka et de Li Na, respectivement têtes de série n°4 et 5, c'est Victoria Azarenka (n°3) qui a chuté à son tour, contre Ekaterina Makarova.

Sacrée à l'Open d'Australie, la Biélorusse a connu là sa première défaite de l'année.

Très nerveuse, écopant même d'un point de pénalité, elle a explosé mentalement (1-6 6-2 6-3) face à son adversaire lors de ce premier match depuis son forfait en quarts de finale d'Indian Wells, en mars.

"J'ai fait des erreurs que je ne fais pas habituellement, mais c'est ce qui arrive quand on n'a pas joué depuis longtemps", a-t-elle expliqué lors d'une conférence de presse.

"Il me reste un tournoi avant Roland-Garros et je vais revenir sur le court d'entraînement comme je l'ai toujours fait pour travailler dur et améliorer mon jeu."

La Russe, 24e mondiale, affrontera jeudi Marion Bartoli pour -peut-être- une revanche de leur troisième tour à Melbourne qui s'était soldé par une défaite de la numéro un française.

La Tchèque Petra Kvitova (n°8), toujours aussi irrégulière, a elle aussi sombré, contre Daniela Hantuchova, en trois manches (2-6 6-2 6-3).

La Slovaque jouera contre l'Estonienne Kaia Kanepi, qui a éliminé la dernière représentante espagnole, Carla Suarez-Navarro dans le tableau féminin.

L'Allemande Angelique Kerber (n°6) a remporté un combat haletant (3-6 6-4 7-5) face à la Russe Svetlana Kuznetsova.

Chahutée par la Française Kristina Mladenovic, Maria Kirilenko (n°13) a eu le dernier mot (6-7 6-1 6-4). Serena Williams se dresse désormais sur la route de la Russe.

Avec Iain Rogers, édité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant