Tennis : les chaînes de télé boudent Roland-Garros

le
0
Le site des Internationaux de France de tennis, porte d'Auteuil, à Paris.
Le site des Internationaux de France de tennis, porte d'Auteuil, à Paris.

La Fédération française de tennis (FFT) grince des dents. Son tournoi phare, Roland-Garros, aussi. L'appel d'offres sur les droits de retransmission télévisée du tournoi du grand chelem français pour les quatre prochaines années (2014-2018) s'est en effet révélé infructueux. "Alors qu'il y avait au départ dix candidats, nous n'avons eu que deux offres", a indiqué Gilbert Ysern, directeur général de la FFT et du tournoi. Seuls Eurosport et France Télévisions ont formulé des offres - toutes en-deçà des espérances fédérales -, TF1, Canal+, M6 et (surtout) beIN ayant passé leur tour cette fois-ci. Étonnant pour une compétition qui a permis à France 2 de réunir pendant deux semaines en moyenne 2,1 millions de téléspectateurs par retransmission et de réaliser une part d'audience de 19,7 % en 2013.

Pour capitaliser ces bons chiffres, la Fédération avait donc décidé d'innover dans son appel d'offres pour "valoriser" des droits qu'elle estimait "ne pas être au niveau où ils devraient être". Les droits TV de Roland-Garros ont alors été divisés pour la première fois en trois lots (A, B et C) : le premier porte sur l'intégralité de la compétition, le second sur les rencontres disputées après 15 heures sur les trois principaux courts (Philippe Chatrier, Suzanne Lenglen et le court n°1), et le dernier est destiné aux tablettes et smartphones. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le plan de la FFT n'a pas marché !

"Revoir notre...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant