Tennis: les Bleus brillent sur la terre battue bleue de Madrid

le
0

par Eric Salliot

MADRID (Reuters) - Trois des quatre Français en lice mardi au premier tour du Masters 1000 de Madrid se sont qualifiés sur la terre battue bleue si controversée de la Caja Magica.

Blessé aux muscles obliques début avril lors du stage de préparation au quart de finale de coupe Davis, Gaël Monfils (n°12) a signé un retour gagnant sur le circuit en épinglant 7-5 6-7 6-3 l'Allemand Philipp Kohlschreiber, vainqueur dimanche à Munich.

Après un début hésitant (0-3 puis 2-5), le Français a progressivement retrouvé ses repères et a fini en trombe sur un onzième ace.

"Je suis content d'être de nouveau sur le terrain, de faire ce que j'aime", a-t-il déclaré. "Après ma blessure aux obliques à Monte-Carlo, j'ai pris mon mal en patience, j'ai eu beaucoup de soins avant d'attendre le feu vert médical. Cette terre bleue est plus glissante que la rouge, ça nécessite de l'adaptation. Comme chaque sportif de haut niveau, on se doit de trouver des solutions. Aujourd'hui, j'ai trouvé de l'assise."

Au deuxième tour, Gaël Monfils se mesurera au Russe Igor Andreev, issu des qualifications.

Victorieux de Fabio Fognini il y a dix jours lors de la finale du tournoi de Bucarest, Gilles Simon (n°9) a pour sa part confirmé son ascendant sur l'Italien mais il lui a fallu plus de deux heures (6-7 6-3 6-3).

Le Français, qui sera opposé mercredi à l'Espagnol Guillermo Garcia-Lopez, bénéficiaire d'une wild-card, retenait surtout les conditions de jeu, indignes selon lui, d'un Masters 1000.

"Je ne note pas de différence par rapport à l'an dernier", a-t-il dit. "Pour moi, ce sont les plus mauvais terrains de la saison sur terre battue. Je ne me sens vraiment pas bien dessus. D'ailleurs, j'ai failli passer à la trappe il y a trois jours à l'entraînement en me donnant une entorse, alors que cela ne m'arrive jamais. Je pense qu'il y avait une autre priorité que de les rendre bleus. Il fallait simplement les rendre meilleurs, moins glissants."

SEPTIÈME BALLE DE MATCH

Deux jours après sa finale perdue à Estoril, Richard Gasquet (n°14) a souffert pour éliminer Thomaz Bellucci. En tête 5-3 dans le troisième set, le Français a dû attendre sa septième balle de match pour achever le Brésilien sept points à cinq au tie-break (4-6 6-4 7-6 en 2h43).

"Il y a eu beaucoup d'émotions au troisième set, je n'ai pas pu finir à 5-3 mais je me suis battu au tie-break. Sur la balle de match, le revers, je le lâche à 100%", a dit Richard Gasquet, qui, comme ses compatriotes, a critiqué la terre battue de la Caja Magica. "Le court est très bizarre, il n'est pas vraiment pas bon. C'est une patinoire, ce n'est pas un court. C'est limite avec des patins qu'il faut jouer !" Mercredi, Richard Gasquet sera opposé au Serbe Viktor Troicki.

De son côté, Michaël Llodra, 57e mondial, a échoué au premier tour face à Andreas Seppi, sacré dimanche à Belgrade.

Après s'être procuré cinq balles de set, le gaucher parisien a cédé 7-5 6-4. "C'était plutôt un bon match mais on sent qu'il est en confiance, il a fait les bons choix aux moments critiques. C'est dommage car c'est une terre battue rapide qui pouvait me convenir."

Edité par Marine Pennetier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant